fbpx
Championnats du Monde

Pokljuka – Émilien Jacquelin : “Je suis allé la chercher”

Auteur d’une prestation sensationnelle ce dimanche, Émilien Jacquelin conserve son titre de la poursuite. Découvrez sa réaction.

Propos recueillis par la Chaîne l’Équipe :

“Je l’ai cochée depuis l’an dernier je pense, le lendemain de la poursuite d’Antholz. C’était un autre rêve d’enfant de garder son titre. Je trouve ça d’autant plus beau. À Antholz, c’était l’émotion, l’excitation qui parlait. Le dernier tour avec Johannes, je ne sentais même pas mes jambes. Je savais qu’il y avait une force naturelle qui m’aidait via cette excitation à devenir champion du Monde l’an dernier. Celle-ci (aujourd’hui), je suis allé la chercher. J’ai fait ce que je sais faire tout simplement. Je ne me suis pas posé de questions et je suis très très fier de ça.”

“Je l’ai toujours dit, je préfère une course ou j’ai pu attaquer, me faire plaisir, faire le spectacle, quitte à finir deuxième. Je préfère ça à une course où je suis bridé, où je ne mets pas la manière. C’est comme cela que je prends du plaisir. Alors parfois ça me fait manquer de régularité parce que ça peut sembler être très dangereux les tirs que je fais mais je peux vous assurer qu’aujourd’hui c’était tout dans le contrôle. Je pense que parfois, à vouloir me freiner sur ce côté naturel, je m’y perds. C’était le cas à Antholz fin janvier en Coupe du Monde. C’était le cas sur plein de courses mais quand on laisse faire le naturel, je fais mieux que l’inverse.”

“Je suis super fier parce que je savais que ça allait être quelque chose de très dur. Je me répète mais la poursuite, c’est peut-être la course la plus difficile à aller chercher. Ça demande d’être présent sur le sprint donc il faut faire deux très bonnes courses. C’est chose faite. Pour l’instant, je suis fatigué, j’ai du mal à réaliser dans le sens où je suis passé par tellement de moments difficiles. Je vais le dire, c’était quasi la dépression cet été. Je remercie ma famille, mes proches qui m’ont aidé dans les moments difficiles. Elle est pour eux !”

Crédit photo : Kevin Voigt

Commenter