Divers

Johannes Boe : “On ne se saluait même pas avec Martin”

Si sa rivalité avec Sturla Holm Laegreid est très amicale, celle avec Martin Fourcade a traversé des années où l’ambiance était plutôt froide entre les deux hommes.

“Il régnait une ambiance froide”

Deux rivalités, deux ambiances totalement opposées. Pour TV2, Johannes Boe a évoqué la relation qu’il entretenait avec ses deux grands derniers adversaires. Sturla Holm Laegreid, son coéquipier avec qui il a lutté jusqu’à la toute dernière course la saison précédente pour remporter un troisième gros globe consécutif. Et bien évidemment le septuple vainqueur du général de la Coupe du Monde, Martin Fourcade, aux prises avec ce dernier jusqu’à ce qu’il prenne sa retraite en mars 2020. De belles batailles vécues différemment par la star norvégienne.

Dans cette lutte franco-norvégienne avec Martin Fourcade, il y a des années où l’ambiance était pesante entre les deux hommes. Au point qu’ils ne s’adressaient même plus la parole…

“Avec Martin, il y a eu des années où on ne se saluait même pas. Lorsque l’on montait sur le podium ensemble, on se disait juste « félicitations ». À l’entrainement ou dans les couloirs de l’hôtel, il régnait une ambiance froide.”

Crédit photo : IBU

Dans la biographie des frères Boe sortie récemment, Martin Fourcade est d’ailleurs revenu sur sa relation avec le cadet de la fratrie…

“J’ai eu une bonne relation avec Tarjei depuis les juniors en 2007. Je n’ai jamais eu la même relation avec Johannes, peut-être parce qu’il est plus jeune. Et peut-être parce que j’avais tellement de respect pour lui en tant qu’athlète. Vous ne serez pas ami avec votre plus grand rival. J’encourage Tarjei. Mais si je devais parier sur qui remportera l’or olympique en 2022, c’est Johannes. Mon ennemi juré.”

Une nouvelle rivalité saine (pour le moment)

À l’inverse, l’ambiance semble être au beau fixe au sein du groupe norvégien. Malgré une dernière saison qui a mis les corps et les nerfs à rude épreuve, le respect règne entre Johannes Boe et Sturla Holm Laegreid, toujours bons amis…

“Avec Sturla, c’est le contraire. J’en suis très heureux, et c’est particulièrement important dans une équipe.”

Crédit photo : Kevin Voigt

“Je savais que je serais très déçu si en passant la ligne d’arrivée, Sturla se tenait là en train de se réjouir. Quand j’ai franchi la ligne d’arrivée en premier, je voulais juste l’accueillir et le laisser se calmer un peu. Mais il est arrivé avec le sourire et m’a félicité pour ma saison. Il l’a pris si calmement. Puis j’ai juste pensé, “Quel mental il doit avoir, quel coéquipier et quel ami !”. Parce que ce n’est pas donné a tout le monde de le prendre de cette façon. J’ai eu beaucoup de respect pour Sturla à ce moment-là.”

À voir désormais si la relation bienveillante entre les deux premiers mondiaux résistera aux futures batailles de ces prochaines années.

Crédit photo : C.Hudry – Le Grand-Bornand Tourisme

CYCLES ET SPORTS