fbpx
Coupe du Monde Divers

Dzinara Alimbekava attend la prochaine saison “avec impatience”

Sacrée meilleure jeune de la dernière saison, Dzinara Alimbekava se projette, avec enthousiasme, sur le prochain hiver. La Biélorusse tentera de conserver le titre olympique du relais avec ses coéquipières.

Le grand pas en avant de Dzinara Alimbekava

Avec Sturla Holm Laegreid, elle est la révélation de la dernière saison. À 25 ans, Dzinara Alimbekava sort d’un exercice 2020-2021 exceptionnel. Alors qu’elle n’avait jamais fini un hiver dans les vingt-cinq premières du général, la Biélorusse s’est hissée au septième rang mondial, faisant d’elle, la meilleure jeune de l’hiver. Quatre podiums individuels au compteur, elle remportait son premier succès en Coupe du Monde sur le sprint d’Hochfilzen, devançant la future gagnante du gros globe. Plutôt adroite derrière sa carabine (83% de réussite), le bilan est plus que positif pour Dzinara Alimbekava qui ne s’était pas fixée de tels objectifs avant l’entame à Kontiolahti…

“L’été dernier et au début de la saison, je ne savais pas ce qui était important pour moi. Si j’avais des objectifs, ils n’étaient pas très précis. Je voulais améliorer mon tir, être stable, être au moins dans le top 20. Mais je souhaitais surtout ne pas avoir de douleurs dans les jambes (ndlr : comme elle avait pu connaître sur les dernières saisons). Je savais que si j’avais la moindre douleur, je serais en souffrance sur la piste. J’avais peur de penser à des objectifs plus importants.

© VOIGT / Kevin Voigt

J’ai commencé à m’enthousiasmer pour des détails techniques, j’ai essayé des choses que je ne faisais pas auparavant, je ne pensais pas comment tirer sans-faute pendant tout un tour. J’ai ajouté certaines capacités et ma confiance a commencé à croître. Je me souviens comment Tiril Eckhoff m’a dépassée sur la poursuite à Kontiolahti. Je voulais m’accrocher à elle, mais je me disais que je ne pouvais pas. Les entraîneurs le long de la piste ont commencé à me crier dessus pour suivre la Norvégienne. Et j’ai finalement réussi à la tenir ! Même dans le “mur” j’ai réussi à la dépasser !”, s’est enthousiasmée Dzinara Alimbekava dans les colonnes de La Biélorussie Aujourd’hui.

Déjà tournée vers la prochaine saison

Consciente de faire partie des meilleures mondiales à présent, Dzinara Alimbekava a repris le chemin de l’entraînement depuis quelques semaines. Forte d’un dernier hiver solide, la Biélorusse a déjà tourné la page et se projette avec une certaine euphorie sur la prochaine saison olympique. À Pékin, elle pourrait conserver avec ses coéquipières le titre du relais féminin obtenu en 2018…

“J’aime le fait que, même après une saison aussi réussie, j’ai déjà commencé à oublier mes victoires. Je veux me préparer pour la nouvelle saison sans penser à mes précédentes performances.

© VOIGT / Kevin Voigt

J’ai toujours dit que l’été est une période beaucoup plus difficile pour nous que la saison elle-même. Chaque jour, nous avons deux séances d’entraînement et une séance le soir où vous travaillez également. L’été est dur, épuisant, mais je suis enthousiaste. L’année dernière a été difficile pour moi, mais je savais que ce travail mènerait à quelque chose de bien. Chaque jour, je pouvais sentir ma forme s’améliorer. J’attends la prochaine saison avec impatience maintenant.”

Crédit photo : Kevin Voigt