fbpx
Divers

Anaïs Chevalier : “Un peu de mal à m’y remettre”

En stage du côté de Chambéry cette semaine, les Bleus ont repris l’entraînement depuis début mai. Une reprise peu évidente pour Anaïs Chevalier-Bouchet.

“J’avais besoin de profiter de ma famille”

L’équipe de France se lance vers la prochaine saison olympique ! Depuis le début de la semaine et jusqu’à vendredi, les Bleus sont à Chambéry (Savoie) dans le cadre d’un premier rassemblement. Un stage intervenant après une reprise individuelle effectuée au début du mois de mai. Au programme, sorties à vélo, ski-roues, course à pied et du tir au stand des Chevaliers Tireurs de Chambéry. Neuvième mondiale et première Française lors de la précédente saison, Anaïs Chevalier-Bouchet a avoué, au micro de la FFS, qu’il a été difficile de remettre la machine en route après une bonne période de coupure…

“L’année dernière je repartais de rien, j’étais hyper motivée. Cette année, ça été dur de repartir parce que j’ai pris un peu plus de repos que prévu. J’avais besoin de profiter de ma famille. J’ai eu un peu de mal à m’y remettre. Et puis une fois que c’est parti c’est parti mais ça été un peu dur au début.”

Crédit photo : Kevin Voigt

Sur les pentes du Mont Ventoux il y a quelques jours, Anaïs Chevalier-Bouchet était heureuse lundi de retrouver un groupe féminin motivé, composé d’Anaïs Bescond, Justine Braisaz-Bouchet, Julia Simon et Chloé Chevalier….

“J’ai un peu fait la morte pendant cette coupure, mais j’en avais besoin. On retrouve avec un peu plus de plaisir le groupe et on a des choses à se raconter. Ça se passe bien. C’est un groupe un peu plus réduit que j’ai connu. C’est une année olympique, je pense que tout le monde est motivé.”

Le prochain rassemblement de l’équipe de France s’effectuera à la mi-juin à Prémanon.

Crédit photo : Kevin Voigt