fbpx
Championnats du Monde

Pokljuka – Hauser l’emporte devant des Norvégiennes records

Premier titre mondial pour Lisa Theresa Hauser. L’Autrichienne a résisté au finish des fusées Tandrevold (2ème) et Eckhoff (3ème) qui permettent à la Norvège d’établir un nouveau record de médailles.

Hauser confirme sa montée en puissance.

L’année 2021 avait débuté sur les chapeaux de roue pour Lisa Theresa Hauser. Premiers podiums à Oberhof (trois troisièmes places) et sa première victoire en Coupe du Monde à Antholz, sur l’individuel, juste avant les Mondiaux. Une montée en puissance qui s’est confirmée à Pokljuka.

Médaillée d’argent sur le relais mixte d’ouverture et sur la poursuite, l’Autrichienne est allée conquérir le graal sur la mass start du jour. Aucune faute derrière la carabine et un dernier tour sans pression a permis à la biathlète d’offrir à l’Autriche son premier titre féminin mondial.

Un dernier tour de folie pour le podium.

Le titre assuré pour Hauser, il fallait regarder derrière pour trouver un peu de suspense. Baiba Bendika pourra nourrir des regrets. Arrivée avec Hauser sur le dernier tir, la Lettonne commettait deux fautes au plus mauvais moment, laissant échapper une chance de médaille (9ème +1.14.3 min.). Cette « breloque », Lisa Vittozzi l’a entraperçue à la sortie du dernier tir. Ressortie en deuxième position malgré un 19/20, l’Italienne (5ème +48.9 sec.) n’a rien pu faire face au retour d’une armada norvégienne survoltée.

Le trio Eckhoff/Roeiseland/Tandrevold ressortait à environ 10 secondes (20 pour Eckhoff) de Lisa Vittozzi après l’ultime tir de la course. Bien décidées à ramener deux nouvelles médailles, les Norvégiennes allaient faire parler la poudre sur le dernier tour et doubler l’Italienne. Et à ce petit jeu là, c’est Marte Olsbu Roeiseland (4ème 19/20 +23.6 sec.) qui allait mordre la poussière, devant s’incliner au sprint pour la troisième place face à Tiril Eckhoff (17/20 +23.0 sec.).

Crédit photo : Kevin Voigt

Aucune médaille individuelle à Pokljuka donc pour la Reine des Mondiaux d’Antholz l’année dernière. La Norvégienne pourra se consoler en se disant qu’elle fait tout de même partie de la nation qui a battu le record de médailles mondiales en une édition avec 12 breloques. Ingrid Tandrevold rajoutant cette 12ème médaille grâce à sa deuxième place du jour (19/20 +21.7 sec.). Une performance qui peut encore s’améliorer avec la mass start hommes de ce dimanche après-midi.

Les bleues passent à côté.

Les supporters français ont vite déchanté dans cette course des reines. Après le premier tir couché, les bleues n’avaient quasiment plus aucun espoir d’aller accrocher une médaille mondiale pour clôturer ces mondiaux mi-figue, mi-raisin. Les deux fers de lance et déjà médaillées à Pokljuka, Anaïs Chevalier-Bouchet et Julia Simon, disparaissaient de la course en commettant deux et trois fautes sur le premier tir.

Une désillusion pour la biathlète des Saisies qui restaient sur deux victoires dans ce format en Coupe du Monde et qui nourrissaient de beaux espoirs de médaille aujourd’hui. Meilleure Française au final avec une 16ème place (16/20 +2.17.8 min.), elle repart tout de même de Slovénie avec un titre mondial sur le relais mixte simple. L’autre médaillée tricolore, Anaïs Chevalier-Bouchet, termine elle à la 26ème place (15/20 +3.31.3 min.).

Deux autres Françaises étaient présentes sur cette mass start. Repéchée de dernière minute après le forfait de Denise Herrmann, Anaïs Bescond n’a pas fait mieux qu’une 23ème place (17/20 +2.55.5). Des Mondiaux à oublier donc pour la Jurassienne mais aussi pour sa compatriote Justine Braisaz-Bouchet. La Savoyarde, déjà mise de côté sur le relais dames, n’a pas fait mieux qu’une 28ème place (13/20 +4.14.8 min.). Une mauvaise note générale donc chez les bleues pour clôturer cette quinzaine mondiale.

Replay de la course
Résultats complets de la mass start dames :
C73E_v1

Crédit photo : Kevin Voigt

Commenter