fbpx
Championnats du Monde Divers

Johannes Boe prend des risques avant les Mondiaux

À trois jours de l’ouverture des Mondiaux de Pokljuka, Johannes Boe fait le pari fou d’apporter des modifications à sa carabine. Les changements opérés avant le début de l’hiver ne l’ont pas satisfait.

Ça passe ou ça casse pour Johannes Boe ?

Le numéro un mondial prend un sacré risque à quelques jours de l’ouverture des Championnats du Monde de Pokljuka.

Avant le début de cet hiver, Johannes Boe avait décidé d’apporter des modifications à sa carabine. Dans un but d’être toujours plus précis, il avait raccourci sa crosse de deux centimètres, ce qui pouvait éventuellement l’aider dans des conditions venteuses.

Malheureusement, après les deux premiers mois de compétition, le constat est sans appel : le Norvégien tire moins bien. À quasiment 90% de réussite au tir la saison dernière, il est redescendu à 86% cet hiver.

“J’ai essayé et échoué. J’ai tout essayé avec cette arme en bricolant dessus tout le mois décembre et début janvier. Et puis j’ai réalisé que personne d’autre ne faisait ça. Alors je me suis dit : “Ok, ça suffit.””, Johannes Boe à la NRK.

Crédit photo : Kevin Voigt

Malgré qu’il détienne les commandes de la Coupe du Monde, Johannes Boe ne se sent pas dans les meilleures dispositions avec sa carabine dans les mains. Il a donc décidé il y a quelques jours de revenir à une version se rapprochant de l’ancienne, même s’il craignait la réaction de son coach de tir Siegfried Mazet.

“Au début il n’a pas osé me dire qu’il voulait changer. Il avait un peu peur de ma réaction. Mais je lui ai répondu, “Si tu veux changer Johannes, je ne dirai pas non. Il faut suivre son instinct””, s’est exprimé Siegfried Mazet.

Le double tenant du gros globe fait donc marche arrière en changeant sa crosse. Un pari risqué à moins d’une semaine de l’évènement de la saison. Johannes Boe se rend en Slovénie avec un tout nouveau matériel qu’il n’a jamais testé en compétition.

“Le mieux serait que ça soit un coup de génie. Là j’aurais l’air intelligent, même si j’ai toujours su que ça pouvait mener à la catastrophe. Mais je suis peut-être le biathlète le plus idiot de l’histoire.”

Ce nouveau changement va-t-il s’avérer payant ? Premiers éléments de réponse mercredi prochain sur le relais mixte.

Crédit photo : Kevin Voigt

Commenter