fbpx
IBU Cup

Bilan – Dans les skis… des Français en IBU Cup

Saison terminée pour les Bleus d’IBU Cup. Émotions, confirmations, désillusions et révélations au programme de ce bilan !

12ème – 304 points – Hugo Rivail – 23 ans (1997)

Après une saison 2019-2020 très compliquée physiquement, 59ème avec 109 points, Hugo Rivail renaît de ses cendres cet hiver. Le biathlète du club des Menuires a commencé la saison timidement, deux tops 20 à la moitié de l’hiver, avant de finir en trombe. Sur un site qu’il apprécie tout particulièrement, le natif d’Albertville est allé décrocher sur l’individuel court sa première victoire en IBU Cup, une victoire marquée par une forme à ski retrouvée. Deux jours plus tard sur le sprint, Hugo Rivail récidive et décroche un nouveau podium. S’il continue dans la lignée de sa forme de fin de saison, le Savoyard pourra se permettre de viser plus haut l’hiver prochain. Le travail a fini par payer pour Hugo Rivail !

Hugo Rivail Crédit photo : Kevin Voigt
33ème – 125 points – Éric Perrot – 19 ans (2001)

Rapide sur les skis et précis derrière la carabine, le Savoyard a connu une ascension fulgurante en un petit peu plus d’un an. Présent sur la Junior Cup il y a tout juste une saison, Éric Perrot a débuté l’hiver en IBU Cup avec une très bonne huitième place. Arrivé sur les Championnats d’Europe, le tout jeune tricolore réalise l’incroyable performance de se classer cinquième du sprint au milieu de biathlètes bien plus expérimentés que lui. Mais le natif de Bourg-Saint-Maurice ne s’arrête pas là. Pour ses premiers Mondiaux Juniors, Éric Perrot réalise une campagne sensationnelle et se pare de deux médailles. La première en argent sur la poursuite et la seconde en or avec les copains du relais.

Eric Perrot Crédit photo : Kevin Voigt

Pour récompenser son incroyable saison, le staff de l’équipe de France décide de lui octroyer le quota supplémentaire tricolore. Sur le dernier week-end de Coupe du Monde, Éric Perrot est donc invité à participer au sprint et se classe 79e.

37ème – 119 points – Oscar Lombardot – 20 ans (2000)

Très en vue sur les week-ends de sélections nationales, Oscar Lombardot a profité du départ de Martin Fourcade du groupe A pour prendre sa place. Encore un poil trop tendre sur les skis, le Jurassien fait son retour en IBU Cup début janvier. Très précis face aux cibles et plus à son aise sur les skis qu’en Coupe du Monde, le biathlète de l’Entente Saugette engrange pas mal de points avant les Mondiaux Juniors. Malheureusement ses courses ne sont pas à l’image de son début de saison derrière la carabine et le Bleu ne rentre qu’une fois dans les points. Tout de même présent dans le relais, Oscar Lombardot décroche avec les copains le titre de Champion du Monde.

Oscar Lombardot - Kevin Voigt
Oscar Lombardot Crédit photo : Kevin Voigt
50ème – 84 points – Sébastien Mahon – 21 ans (1999)

Après une saison dernière où il avait été opéré début septembre du syndrome des loges, le natif de Pontarlier a connu cet hiver une nouvelle mésaventure aux portes de la saison. Malgré tout, le Jurassien n’a rien lâché cet hiver. Après un début d’exercice logiquement compliqué physiquement, le tricolore profite de la parenthèse des Mondiaux Juniors pour se refaire une santé. Deux tops 15 avec de bons temps de ski et une magnifique médaille d’or sur le relais ont permis à Sébastien Mahon de finir la saison de la meilleure des manières. À Obertilliach en IBU Cup, le Français conclut sa saison par une 19e et une 15e place.

Sebastien Mahon Crédit photo : Kevin Voigt

Avec pour objectif initial d’intégrer le top 15 au fil de l’hiver, Sébastien Mahon est parvenu à atteindre son but lors du week-end d’Obertilliach. Mais le principal n’était pas là. Le tricolore voulait “mettre la priorité sur le plaisir avant tout“.

55ème – 76 points – Martin Bourgeois République – 21 ans (1999)

Avec légèrement moins de points que l’hiver dernier, on s’attendait logiquement à un peu mieux de la part de Martin Bourgeois République. Après un début de saison poussif, seulement deux fois dans les points, le Jurassien n’est logiquement pas sélectionné pour les Championnats d’Europe. Peut-être remonté suite à cela, le tricolore connaît son meilleur week-end sur l’étape suivante à Brezno-Osrblie avec une 15e et une 9e place. Malheureusement l’éclaircie fut de courte durée, Martin Bourgeois République ne récolte que 11 points sur les six dernières courses de l’hiver. L’intersaison va lui faire certainement du bien afin de repartir sur de bonnes bases.

Martin Bourgeois République Crédit photo : Kevin Voigt
57ème – 69 points – Émilien Claude – 21 ans (1999)

Avec seulement quatre courses sur le circuit IBU Cup, difficile de tirer un vrai bilan pour Émilien Claude. L’appel de la Coupe du Monde ayant été plus fort ! Malgré tout, le tricolore réalise deux tops 15 aux Championnats d’Europe, mais on retiendra surtout de son passage aux Europes sa dernière boucle sur le relais mixte simple. Mal embarqué après le dernier passage de relais de Caroline Colombo, Émilien Claude a sorti une dernière boucle de folie pour venir coiffer au poteau Daniele Cappelari et Evgeniy Garanichev et ravir la médaille d’argent. Quelques semaines plus tard pour ces derniers Mondiaux Juniors, le benjamin des frères Claude confirme sa magnifique saison. Arrivé en favori, Émilien Claude tient son rang et quitte l’Autriche avec quatre médailles en autant de courses, dont trois en or.

Émilien Claude Crédit photo : Kevin Voigt

Après déjà un très bon exercice 2019-2020, Émilien Claude confirme les attentes que nous avions sur lui. Le Bassurois a su exploiter tout son potentiel et a répondu présent lorsqu’il était le plus attendu. Pas sûr que nous le revoyons l’hiver prochain en IBU Cup !

60ème – 64 points – Rémi Broutier – 20 ans (2000)

Qualifié pour ses premières courses d’IBU Cup en carrière à partir de la double étape slovaque, le jeune Rémi Broutier a sécurisé sa place sur le circuit au fil des courses. Quatre fois dans les points sur l’ensemble de ses huit courses, le tricolore réussit un très bon sprint lors du deuxième week-end de Brezno-Osrblie en terminant 11e.

111ème – 14 points – Martin Perrillat Bottonet – 23 ans (1997)

Deux courses de Coupe du Monde très compliquées, deux courses d’IBU Cup malheureusement pas bien meilleures et puis c’est tout. Quatrième du général IBU Cup la saison dernière et comme nous l’attendions au moment du bilan, Martin Perrillat Bottonet a logiquement profité du quota laissé vacant par Martin Fourcade pour faire ses premiers pas en Coupe du Monde. Malheureusement tout ne s’est pas passé comme prévu pour le Haut-Savoyard. Intégré au groupe A pour la préparation, le tricolore est arrivé cramé à Kontiolahti et n’a jamais retrouvé la forme qui faisait sa force l’hiver dernier. En espérant revoir Martin Perrillat Bottonet sur les pistes la saison prochaine.

Les autres Bleus

Guillaume Desmus (21 ans, 1999), Thomas Briffaz (20 ans, 2000) et Paul Fontaine (21 ans, 2000) ont découvert le circuit IBU Cup. Une saison de découverte où ils ne marqueront aucun point, comme Ambroise Meunier (21 ans, 1999), deux courses sur le circuit B au compteur avant cet hiver.

Crédit photo : Kevin Voigt