Divers

Tarjei Boe, l’autre « grand gagnant » de la condamnation d’Evgeny Ustyugov

Tarjei Boe - IBU

En plus de Martin Fourcade, Tarjei Boe pourrait récupérer quelques médailles lui permettant ainsi de réaliser un magnifique exploit.

Deux médailles en plus pour le Norvégien

Martin Fourcade ne sera pas le seul gagnant dans cette histoire.

Reconnu coupable d’avoir enfreint les règles antidopage, Evgeny Ustyugov a vu tous ses résultats entre le 24 janvier 2010 et la fin de saison 2013/2014 rayés des tablettes. Si le Russe devrait faire appel, cette disqualification chamboule pas mal de classements.

Alors que Martin Fourcade devrait récupérer un sixième sacre olympique sur la mass-start de Vancouver en 2010, Tarjei Boe se verrait remettre deux médailles de bronze. Sur le relais masculin des JO de Sotchi en 2014 (remporté par la Russie) et sur la mass-start des Mondiaux de Khanty-Mansiysk en 2011 (Evgeny Ustyugov avait pris la deuxième place ce jour-là*). Une 21e récompense mondiale, 9 ans après, qui ferait de lui le premier biathlète à remporter six médailles sur six possibles lors d’un Championnat du Monde. Un exploit réalisé par sa compatriote Tora Berger en 2013, Marie Dorin-Habert en 2016 et Laura Dahlmeier en 2017. À Antholz cette année, Marte Olsbu Roeiseland fera même le 7/7 (avec le relais mixte simple dans le programme des Mondiaux depuis 2019).

« Lors de ces Championnat du Monde, j’ai remporté cinq des six médailles possibles. Je devrais avoir six médailles sur six à l’heure actuelle. Je me souviens qu’en 2011, on disait que je pouvais être le premier à remporter une médaille sur toutes les épreuves d’un Championnat du Monde », s’est-il exprimé pour TV2.

Première nation à Sotchi

Avec la disqualification du relais masculin russe lors des JO de Sotchi, la Norvège passerait en tête du classement des médailles devant le pays hôte. Une vraie symbolique pour l’aîné des frères Boe.

« L’escroquerie financée par l’État russe à Sotchi est la plus grave que j’ai connue dans ma carrière. Le fait que la Russie ne soit plus la première au tableau des médailles est, je pense, un résultat symbolique pour tous ceux qui veulent un sport propre. »

Satisfait que les tricheurs soient démasqués, Tarjei Boe admet à la NRK que ces médailles n’auront pas du tout la même saveur que les autres.

« C’est une nouvelle victoire pour les athlètes honnêtes et fair-play. Nous n’aurons jamais l’occasion de vivre l’ambiance magique de la remise de la médaille olympique (ndlr : relais hommes, Sotchi 2014) et de la vue du drapeau norvégien. Mais il s’avère que les tricheurs ne peuvent jamais se sentir en sécurité. »

*Troisième de la mass-start des Mondiaux de Khanty-Mansiysk en 2011, Lukas Hofer monte sur la deuxième marche du podium derrière Emil Svendsen.

Crédit photo : IBU

Commenter