fbpx
Divers

Simon Schempp : « Je suis optimiste »

Simon Schempp - Kevin Voigt

En vue hier sur le World Team Challenge de Ruhpolding, Simon Schempp espère à présent réintégrer l’équipe première pour disputer les courses d’Oberhof. Il en a fait la demande auprès du staff allemand.

Sortir de cette spirale négative

Le World Team Challenge de Ruhpolding fut l’occasion de voir pour la première fois de l’hiver Simon Schempp avec un dossard sur le dos.

Le vice-champion olympique de la mass-start avait loupé sa sélection pour les premières étapes de Coupe du Monde lors de courses internes disputées mi-novembre, perdues face à Erik Lesser et Roman Rees.

Un nouvel échec pour l’Allemand qui peine depuis deux/trois hivers à retrouver son véritable niveau. Au point même de penser à la retraite comme il l’avouait ce printemps.

Toujours dans l’espoir de refaire sa place en Coupe du Monde, Simon Schempp était donc au départ du World Team Challenge ce lundi, en équipe avec sa compagne Franziska Preuss. S’il est difficile de tirer des conclusions sur un show avec des boucles très courtes, le biathlète de 32 ans s’est tout de même montré très convaincant à l’issue des deux courses.

- Kevin Voigt
Franziska Preuss & Simon Schempp / Crédit photo : Kevin Voigt
Un motif d’espoir pour Simon Schempp

À 18/20 derrière la carabine sur la mass-start et sur la poursuite, Simon Schempp terminera deuxième du World Team Challenge avec sa partenaire. Dans un duel à quatre pour le gain de la deuxième place sur le dernier debout, il sera le seul à blanchir ses cinq cibles. Il devancera même une autre paire allemande composée notamment de Benedikt Doll, quatrième de la mass-start d’Hochfilzen il y a un peu plus d’une semaine.

« Toute bonne compétition vous donne de la confiance. Je me sens très bien sur mes tirs. Les dernières semaines ont été très prometteuses, donc je vais bien en ce moment. Je suis optimiste », s’est exprimé Simon Schempp au micro de la ZDF.

Une performance (très) encourageante qui pourrait lui rouvrir les portes de la Coupe du Monde. C’est en tout cas son souhait en envoyant dans la foulée de la compétition une lettre à son entraîneur national Mark Kirchner pour intégrer le groupe A dès Oberhof. Sinon, on retrouvera Simon Schempp sur le circuit inférieur, le 14 janvier à Arber.

Crédit photo : Kevin Voigt

Commenter