fbpx
Divers

Lisa Vittozzi flingue Dorothea Wierer

Dans une interview donnée à un quotidien italien, Lisa Vittozzi a durement critiqué sa compatriote Dorothea Wierer et le personnel technique de l’équipe nationale.

Retour dans le temps

L’histoire commence aux mondiaux d’Ostersund, alors que les deux italiennes sont en pleine bataille pour le gros globe de cristal. Dorothea Wierer décide de ne pas participer au relais féminin, en raison de soucis de santé. Un épisode que Lisa Vittozzi n’a pas du tout digéré. La Sappadina affirme que sa rivale a ainsi bénéficié d’un repos supplémentaire et, dans l’ensemble, d’un avantage sur elle. Ceci tout en étant approuvé par les entraîneurs. Un événement qui a plongé l’italienne dans la confusion, l’amenant à aborder avec moins de lucidité les dernières courses de la saison. Fin de saison qui l’a vue passer à côté de sa confrontation directe avec sa compatriote et perdre la bataille pour le gros globe de cristal.

Vittozzi raconte : “Il y a des choses que je n’aurais pas faites. Nous n’en avons pas parlé et je m’en fiche. Nous ne sommes pas amies, nous sommes coéquipières et rivales. Dans le sport il y a des décisions à prendre et il faut les accepter. Il n’est pas nécessaire de s’entendre avec tout le monde. Elle et moi avons deux personnalités opposées, et deux personnalités opposées ne s’entendent pas toujours. Mais nous nous respectons mutuellement.

© ANSA

L’italienne rentre un peu plus dans les détails : “Nous étions première et deuxième du général, elle s’est reposée pour le relais et pas moi. Je l’ai mal pris, je n’ai pas partagé ce choix et cela m’a rendu nerveuse. Je n’étais plus calme, j’avais atteint ma limite.

Lisa se recentre sur elle-même

Comme nous l’évoquions dans un précédent article, après les difficultés rencontrées en début de saison, la Sappadina approche de manière différente les compétitions : “J’ai changé, cette chose qui s’est produite m’a changé à la fois positivement et négativement. Je suis très confiante. J’ai essayé de m’identifier à la situation et j’ai pensé que de garder un goût amer par rapport à ces choses-là ne mène à rien. Je pense à ma carrière, à mon bien-être, à faire ce que je peux faire pour moi et pour l’équipe. Le reste n’a pas d’importance.

L’interview en question
Maman Vittozzi s’en mêle

La maman de Lisa Vittozzi, Nadia Fontana, a à son tour pris la parole sur les réseaux sociaux : “C’est vrai, il y a des choses à respecter mais personne n’a respecté Lisa l’année dernière. Ce n’est évidemment pas la faute de Doro, mais celle des techniciens qui n’ont pas su gérer la situation. Lisa ne l’a pas digéré et ça n’arrivera jamais, et elle a eu raison de dire ce qu’elle pense. Il faut savoir dire les choses pour se sentir bien. En tant que mère, je suis très fière de ce qu’elle est et de ce qu’elle a dit.

Wierer l’aurait de travers

Selon les rumeurs, Dorothea Wierer l’aurait découvert et ne l’aurait pas du tout bien pris. Ce n’est certainement pas la meilleure façon d’aborder les mondiaux, qui plus est à domicile. Il est clair que les deux italiennes n’étaient pas amis, mais cette interview ne fera sans doute qu’augmenter les tensions entre les deux biathlètes.

Crédit photo : IBU

Auteur

Aymeric Mathieu

Aymeric Mathieu

Rédacteur Biathlon Live

Commenter