fbpx
Divers

Dorothea Wierer souffre d’insomnie

Couronnée hier sur le sprint de ses championnats nationaux, Dorothea Wierer est pourtant dans une phase compliquée. La championne italienne peine à trouver le sommeil ces dernières semaines, ce qui l’affecte physiquement.

Un titre, mais quelques inquiétudes

Au départ du sprint des Championnats d’Italie samedi, Dorothea Wierer a rendu une copie parfaite pour décrocher un nouveau titre national. Le plein sur le couché, comme sur le debout, la double vainqueure du général s’est imposée avec quasiment une minute d’avance sur sa plus proche poursuivante. Un sacré coup réalisé, puisqu’elle ne s’était pas alignée 24 heures plus tôt sur l’individuel. Mais cette médaille d’or ne satisfait pas pleinement la championne italienne.

Dorothea Wierer - Kevin Voigt
Crédit photo : Kevin Voigt

Depuis plusieurs semaines, Dorothea Wierer est dans un grand état de fatigue. Juste après le sprint, la Transalpine a avoué au micro de Fondo Italia qu’elle avait du mal à dormir. Des insomnies, qu’elle a déjà connu par le passé, qui l’affecte physiquement. En mode vacances ces prochains jours, “Doro” espère pouvoir retrouver le sommeil le plus rapidement possible, alors que nous sommes à moins de 80 jours d’une saison très importante…

“Je ne suis pas très contente de la course d’aujourd’hui, mis à part le résultat, à cause des sensations. J’ai du mal en ce moment, c’est pour cette raison que j’ai préféré me reposer hier en zappant l’individuel. Au cours de la dernière période, j’ai eu quelques insomnies, je ne dors pas beaucoup. Je sens aussi que mon corps atteint un certain point et ne peut pas aller au-delà. J’ai enfin mes vacances bien méritées à partir de demain.”

“J’ai également connu ce problème la semaine dernière en Autriche. Je dors très peu depuis trois semaines maintenant. Nous ferons des tests à l’hôpital dès que possible.”

“En fin de compte, cela fait un certain temps que je souffre d’insomnie. Même l’hiver ces dernières années, j’ai eu des moments où j’avais du mal à dormir, mais aujourd’hui, cette période est assez difficile. J’ai essayé de tenir le coup, mais à un moment donné, il faut aussi donner du repos à son corps. L’année dernière, j’ai eu le même problème pendant cette période et j’ai fait l’erreur de continuer à m’entraîner. Alors maintenant, j’aimerais pouvoir bien récupérer, pouvoir dormir et tout régler”

Crédit photo : Kevin Voigt