fbpx
Divers

Anders Besseberg dans de sales draps

Terje Pedersen, NTB scanpix

De très lourdes accusations sont portées à l’encontre de l’ancien président de l’Union Internationale de Biathlon Anders Besseberg. Certains biathlètes, dont Johannes Boe, ont montré leur consternation sur cette affaire.

L’IBU a publié ce matin une longue liste d’accusations et de preuves accablantes à l’encontre de l’ancien président Besseberg. Ceci faisant suite à de nombreuses preuves mis à jour par une commission indépendante. Le Norvégien est notamment accusé d’avoir favorisé les intérêts de la Russie et caché des contrôles anti-dopage positifs.

L’ancien président de l’IBU, en poste de 1992 à 2018, aurait entre autres reçu des montres de luxe, des virements de plusieurs milliers d’euros, se serait fait payer des voyages et autres parties de chasse. Les représentants russes mis en cause dans cette affaire auraient également mis à sa disposition des prostituées de luxe. Son ancienne directrice générale Nicole Resch est également dans la tourmente.

Une nouvelle qui choque

« Nous sommes choqués par les actes répréhensibles qui ont été décrits dans le rapport. Mais nous sommes reconnaissants d’avoir mis ces preuves en lumière et d’avoir veillé à ce que les fautes commises dans notre sport soient prises en compte« , a déclaré Olle Dahlin le président actuel de l’IBU.

Comme nous partage TV2, Johannes Boe est également abasourdi par ces révélations.

« Je suis choqué par ce qui apparaît dans le rapport. C’est un désastre pour notre sport. Pour l’IBU en tant qu’organisation, c’est un coup de poignard. Ils ont perdu tout leur crédit à ce sujet. »

« Avant, j’avais l’image de Besseberg comme un homme qui avait fait beaucoup de bien pour le biathlon et dans la lutte contre le dopage. J’ai toujours pensé que nous, Norvégiens, sommes fair-play et luttons contre le dopage, mais maintenant je crains que nous autres Norvégiens soyons mis dans le même sac. »

Souvent parmi les premiers à prendre la parole quand il s’agit de parler de sport propre, Sebastian Samuelsson n’a pas manqué de partager sa position très tranchée.

« J’espère qu’il pourra subir sa condamnation et, espérons-le, être en prison pendant longtemps », dit Samuelsson à SVT Sport.

Pour les personnes maîtrisant la langue de Shakespeare, un rapport de 200 pages est disponible via ce lien.

Crédit photo : Terje Pedersen, NTB scanpix

Commenter