Coupe du Monde

Hochfilzen – Quentin Fillon-Maillet et Emilien Jacquelin aux avant-postes

Émilien Jacquelin EXPA/Adelsberger via VOIGT Fotografie

On prend les mêmes et on recommence. Un an après la poursuite d’Hochfilzen qu’il avait déjà remportée, Quentin Fillon-Maillet, parti 7e, s’offre une large victoire face à un Johannes Kuehn qui semblait imbattable jusqu’au dernier tir. Emilien Jacquelin, dossard 6, déjà son dauphin sur la poursuite d’Hochfilzen en 2020, aligne lui aussi un 19/20 et finit deuxième. Simon Desthieux, auteur d’une superbe remontée, échoue malheureusement au pied du podium : la photo finish du sprint le place finalement derrière Samuelsson, qui monte sur le podium.

Johannes Kuehn : inébranlable, ou presque

Dès l’entame de la course, les poursuivants s’emploient à réduire les écarts. Johannes Kuehn, parti seul en tête de cette poursuite hommes, voit Martin Ponsiluoma s’installer quelques secondes après lui sur son tapis. Mais l’Allemand ne flanche pas, et repart avec un sans fautes alors que le Suédois accuse un anneau de pénalité. 

Crédit photo Kevin Voigt

Ponsiluoma ressort alors juste derrière Tarjei Boe, Alexander Loginov et Emilien Jacquelin, tous auteurs d’un tir parfait, à une vingtaine de secondes de Kuehn. Les quatre hommes sont bientôt rejoints par Sebastien Samuelsson, sorti du pas de tir une dizaine de secondes derrière eux mais qui cravache sur la piste pour se raccrocher au groupe.

Quentin Fillon-Maillet, commet une faute et ressort alors à 39’8 secondes de la tête, en septième position. Simon Desthieux, avec son dossard 24, réussit de son côté le 5/5 et ressort dans le top 15.

Fillon-Maillet en embuscade

Kuehn garde la tête avec un nouveau tir impeccable. Ponsiluoma est le premier des cinq hommes du premier groupe de poursuivants à lâcher une balle. Quentin Fillon-Maillet, cette fois, abat toutes ses cibles. Il ressort avec le groupe de Samuelsson, Loginov, Jacquelin et T. Boe. en ligne de mire, et finit par rentrer dans leurs skis. Simon Desthieux continue sa remontée et ressort à la 9e place avec Martin Ponsiluoma.

Johannes Kuehn n’ouvre toujours aucune porte sur son premier debout. Seul Quentin Fillon-Maillet, parmi ses proches poursuivants, lui répond coup pour coup. Sorti du pas de tir avec 12 secondes en retard sur l’Allemand, il le rejoint sur la piste. Simon Desthieux, toujours impeccable, ressort 3e, six petites secondes devant Emilien Jacquelin, Sebastian Samuelsson, Alexander Loginov, Roman Rees et Alexander Loginov.

Une victoire au goût de revanche pour Quentin Fillon-Maillet

Ils sont deux à jouer la victoire de la poursuite d’Hochfilzen sur le second debout. Mais Johannes Kuehn craque pour la première fois de cette course, au pire moment, et va tourner. Quentin Fillon-Maillet, revanchard après les mésaventures de la semaine passée, reste imperturbable. Sa carabine fraîchement réparée abat sans hésitation les cinq cibles qui lui font face. Il peut enfin s’envoler seul vers cette victoire qui lui a tant fait défaut en cette première partie de saison.

Crédit photo Kevin Voigt

Emilien Jacquelin fait le plein et ressort très largement devant les autres poursuivants, s’assurant la deuxième place et, par la même occasion, le dossard rouge de la poursuite qu’il partagera avec Samuelsson sur la prochaine étape.

Lutte pour la 3e place : Samuelsson in extremis 

Au départ de ce dernier tour, Sebastian Samuelsson, Simon Desthieux, Felix Leitner, Tarjei Boe, Anton Smolski, et Sturla Laegreid sont les mieux placés pour jouer la troisième place. Desthieux, Samuelsson et T. Boe, les plus forts sur cette fin de tour, se détachent du groupe avant la dernière ligne droite pour le sprint final. 

Crédit photo Kevin Voigt

Desthieux et Samuelsson jettent le ski, et pendant plusieurs minutes, c’est le nom de Simon Desthieux qui figure virtuellement sur ce podium 100% français. Puis la photofinish les départage, et c’est finalement Samuelsson qui monte sur cette fameuse troisième marche de la poursuite hommes.

Crédit photo IBU

Antonin Guigonnat se classe 13e à la faveur d’un 19/20 qui lui permet de se replacer après être parti 33e. Fabien Claude, parti 15e, n’a pas connu la même réussite et sort du top 20 : il finit finalement 25e avec 4 fautes. Quant à Eric Perrot, la nouvelle pépite de l’équipe de France avec le dossard 45, il s’offre un beau 18/20 et la 36e place de cette poursuite hommes et marque ses premiers points en Coupe du Monde.

Les résultats en détail

Crédit photo Kevin Voigt