fbpx
Coupe du Monde Divers

Patrick Oberegger se méfie des Italiennes et des Françaises

Patrick Oberegger - Lise Åserud / NTB scanpix

Entraîneur de tir de l’équipe de Norvège féminine, Patrick Oberegger pense que les Françaises seront de sérieuses rivales au cours de la prochaine saison.

Un rassemblement à la maison

L’ancien entraîneur du tir italien va entamer dans quelques semaines sa troisième saison du côté de la Norvège. À la tête d’une équipe féminine composée notamment de Tiril Eckhoff et Marte Olsbu Roeiseland, Patrick Oberegger était de retour dans son pays ces derniers jours, à l’occasion d’un rassemblement de la sélection scandinave au Col de Lavazè. Un stage, au-delà des frontières norvégiennes, très important comme il le confie à OA Sport.

“En Norvège, nous n’avons pas la possibilité d’aller en altitude. Nous vivons tous entre 0 et 200 mètres au-dessus du niveau de la mer, entre Oslo et Lillehammer. Certains athlètes ont un peu plus de mal à s’adapter à l’altitude, d’autres ne ressentent même pas la différence et sont moins sensibles, cela dépend d’un athlète à l’autre. Le travail sera utile à la fois en vue des Jeux de Pékin 2022 et de Milan-Cortina 2026 avec les courses à Anterselva.”

Menace italienne et française

Tiril Eckhoff numéro deux mondiale à un cheveu de Dorothea Wierer, Marte Olsbu Roeiseland reine des derniers Mondiaux, Les deux athlètes de Patrick Oberegger figurent parmi les favorites dans la course au gros globe. Les Italiennes comme grandes rivales, il se méfie également des Françaises pour cet hiver.

“Dorothea est professionnelle, vous pouvez voir à quel point elle travaille bien. Mais Lisa Vittozzi sera également de la partie. Kaisa Mäkäräinen a pris sa retraite, mais il y a toujours des athlètes qui peuvent faire leur trou. Outre nos athlètes norvégiennes, je vois quelques Françaises qui peuvent être dangereuses. Malgré la Covid-19, la saison ne manquera pas de suspense. Dorothea et Lisa pousseront la barre encore plus haute pour leurs adversaires.”

Après un stage de presque trois semaines du côté de l’Italie, les Norvégiens sont de retour à la maison. Ils doivent observer une quarantaine de 10 jours imposée par leur gouvernement et la Fédération. Ensuite, ils prendront la direction de Beitostolen pour un nouveau rassemblement sur la neige. Enfin, ils se rendront à Sjusjoen mi-novembre pour participer aux sélections norvégiennes. Dernier rendez-vous avant le début de saison où normalement ils retrouveront les Bleus.

Crédit photo : Lise Åserud / NTB scanpix

Auteur

Romain LB

Romain LB

Créateur du groupe Facebook Martin Fourcade Live et co-fondateur de Biathlon Live

Commenter