Coupe du Monde

Ruhpolding – Les Françaises s’offrent le relais Dames !

Rapides sur les skis et précises devant les cibles (seulement 4 balles de pioches utilisées sur l’ensemble des 8 tirs), les Françaises s’offrent une deuxième victoire cette saison. Elles s’imposent devant la Suède privée des soeurs Oeberg (2 pioches) et la Russie (6 pioches).

La Norvège et l’Italie prennent la tête

Partie avec le dossard 1, Anaïs Chevalier-Bouchet réalisait un superbe premier tour, accompagné d’un 5/5 lors de son tir couché. Dans le même temps, ses principales concurrentes comme la Norvège de Marte Olsbu Roeiseland, l’Italie de Liza Vittozzi et la Biélorussie avaient besoin d’une balle de pioche pour blanchir les 5 cibles. Ce trio persistait sur la piste, et à l’arrivée au second tir, les trois équipes se détachaient en tête.

Très rapides et précises lors de leur debout, la Norvégienne et l’Italienne ressortaient avec une petite marge en tête de la course. Auteure de 2 fautes, Anaïs Chevalier-Bouchet finissait son tir en huitième position à 20 secondes du duo de tête, en compagnie de la Suède et de l’Allemagne.

Classement au premier échange : Norvège (0+1) – Italie (0+1, 1s) – Allemagne (0+0, 18s)

Crédit photo : Kévin Voigt

Regroupement en tête

Ayant pris quelques mètres d’avance sur la piste, Dorothea Wierer utilisa deux balles de pioches lors de son premier tir, et sorti deuxième derrière la norvégienne Karoline Knotten (0 pioche). Chloé Chevalier réalisait elle aussi un joli 5/5 pour repartir au sein d’un gros groupe composé, entre autres, de la Suède, la Biélorussie et l’Allemagne à 17 secondes de la tête. Le second tour du deuxième relais permit un gros regroupement en tête de course.

Avec un nouveau plein (10/10 au total), l’Iséroise sortait du pas de tir avec l’Italie, la Norvège et la Biélorussie en tête. Dans le même temps, l’Allemagne s’infligeait un tour de pénalité, alors que la Suède de l’ex championne de ski de fond Stina Nilsson ressortait à 16 secondes de la tête (1 pioche). À la faveur d’un superbe dernier tour, la Suédoise rejoignait la France, la Biélorussie et l’Italie dans le groupe de tête, à l’inverse de la Norvège qui accusait 16 secondes de retard lors du deuxième échange.

Classement au deuxième échange : Biélorussie (0+2) – Italie (0+4, 1s) – France (0+2, 3s)

La France s’envole

Sans surprise, Justine BraisazBouchet prenait les devants sur la piste, et distançait l’Italienne et la Biélorusse. Réalisant le plein au couché, elle s’élançait dans son deuxième tour en première position, suivie de près par la Biélorusse Elena Kruchynkina (5/5 également). Continuant son fort travail sur la piste, la Savoyarde prenait de la marge, pour arriver sur son tir debout avec 8 secondes d’avance sur la Suède deuxième, et sur la Biélorussie troisième.

Avec un tir rapide, la Française n’utilisait qu’une seule balle de pioche, et conservait une avance de quelques secondes sur le duo de poursuivantes. Du côté des autres favorites, l’Italienne (1 pioche lors de son relais) sortait quatrième à 35 secondes, la Norvège cinquième à 46 secondes (1 pioche) et la Russie sixième à 1min (1 pioche).

Classement au troisième échange : France (0+3) – Suède (0+4, 13s) – Biélorussie (0+2, 36s)

Crédit photo : Kévin Voigt

Julia Simon pour conclure

Cet écart, Julia Simon continuait de l’accentuer, en arrivant sur le pas de tir avec 23 secondes d’avance sur Anna Magnusson. Sur le tir couché, la Française ne piochait qu’une seule fois malgré un tir rapide. Seule la Suédoise tenait la cadence à la faveur d’un 5/5, et ressortait à 16 secondes de la France. Hanna Sola, pourtant troisième, s’infligeait un tour de pénalité, ce qui permettait à l’Italie, la Norvège et la Russie de sortir pour se battre pour la troisième place (1min15s de la France).

Toujours aussi rapide sur la piste, la championne du monde du relais mixte reprenait un peu d’avance sur ses concurrentes, et, grâce à un tir maîtrisé (5/5), s’envolait pour la victoire. Derrière elle, la Suède utilisait une balle de pioche (la seconde sur l’ensemble des 4 relais !) pour sortir deuxième à 40 secondes. Arrivées à trois nations sur le pas de tir pour le bronze, c’est la Russie qui tirait le mieux (une pioche lors du tir debout) par rapport à la Norvège (2 pioches) et l’Italie (2 pioches), et qui quittait le dernier tir avec 14 secondes d’avance.

Pour la quatrième place, un groupe composé de l’Italie, la Biélorussie, la Norvège et l’Allemagne allait s’affronter au sprint. A ce petit jeu-là, c’est l’Allemagne de Denise Herrmann qui finissait au pied du podium, une belle performance malgré le mauvais début de courses. Une minute plus tôt, Julia Simon levait les bras, brandissant le drapeau tricolore et permettait aux Bleues de remporter leur deuxième victoire en relais cette saison (sur 3 courses).

Crédit photo : Kévin Voigt

Ruhpolding – Julia Simon ” c’était une bonne course”

Replay de la course

Résultats de la course :

Crédit photos : Kévin Voigt

Biathlon Manager 2022