Coupe du Monde

Jeanne Richard : “Me faire plaisir avant tout”

Jeanne Richard prendra part demain, si les conditions le permettent, à sa première course en coupe du monde. Comment la biathlète des Gets appréhende le sprint d’Oberhof ?

Jeanne Richard, “plongée dans le grand bain”

Après un premier mois de compétition réussi sur le circuit IBU Cup, en tête du classement général, Jeanne Richard débute l’année 2024 dans la cour des grandes. Vendredi, la Tricolore de 21 ans sera dans le portillon de départ du sprint d’Oberhof, son tout premier dossard en coupe du monde.

Jeanne Richard © IBU/Dmytro Yevenko

Une grande première dans la Mecque du biathlon, un site où elle a déjà pu prendre quelques repères lors de l’intersaison 2022 : “Je suis plongée dans le grand bain, nous avouait Jeanne Richard sur notre podcast. C’est un site très réputé dans le biathlon, c’est exceptionnel. J’ai eu la chance de faire un stage l’année dernière à Oberhof. C’est finalement un pas de tir que je connais, que j’ai déjà apprivoisé. Il y a des beaux murs (en piste, ndlr). J’adore les montées parce que je m’entraîne sur des pistes vraiment raides, en altitude, donc ça peut être un point fort après tout dépend de la forme.”

Jeanne Richard (FRA) © Authamayou/NordicFocus

Une grande première partagée à deux

Jeanne Richard ne vit pas seule cette première expérience puisqu’Océane Michelon découvre elle aussi en cette fin de semaine la coupe du monde dans le Land de Thuringe. Un atout pour la biathlète des Gets : “C’est chouette de pouvoir monter à deux (avec Océane Michelon, ndlr), de découvrir à deux un nouveau circuit, je pense que c’est un plus. Depuis le début ça fonctionne bien, on avance un peu ensemble. Il y a une réelle émulation et ça nous pousse vers l’avant. C’est un nouveau groupe et d’avoir quelqu’un à qui se référer, se sentir moins seule, de ne pas avoir peur de poser des questions à droite/à gauche finalement c’est top et je pense que c’est ce qu’il me faut dans des moments comme ça. […] Tout va bien se passer, il n’y a pas de raison.”

Oceane Michelon (FRA), Jeanne Richard (FRA) © Authamayou/NordicFocus

Si elle ne veut pas trop s’avancer en termes d’objectifs, Jeanne Richard espère tout de même être dans les soixante premières du sprint, permettant de valider sa place pour la poursuite du lendemain : “Ce serait vraiment top de pouvoir prendre la poursuite et d’être bien placée. Après je n’ai pas d’objectif chiffré, ça ne m’intéresse pas vraiment. Mais je veux vraiment me faire plaisir avant tout, découvrir un nouveau circuit, prendre mes marques. C’est un objectif de rester (après Oberhof, ndlr), on aimerait toute pouvoir rester sur ce circuit, je verrai. Je vais déjà aborder course par course et on verra la suite après.”

Crédit photo : Clément Coupé