fbpx
Championnats du Monde

Antholz – Émilien Jacquelin dans la cour des grands

Émilien Jacquelin AFP / Marco Bertorello

Incroyable scénario de fin de course ! Au duel avec Johannes Boe, le grenoblois s’impose au sprint.

CHAMPION DU MONDE !

En voilà une superbe ligne à mettre au palmarès du jeune grenoblois de 24 ans. Nous avons assisté aujourd’hui à une course sans faille de la part d’Émilien Jacquelin. Royal lors de ses quatre passages au stand de tir, rapide sur les skis et fin tacticien au moment du sprint face à Johannes Boe, le tricolore a réuni tous les ingrédients dont un biathlète a besoin pour s’offrir un titre de champion du Monde.

Que pouvait-il rêver de mieux pour une première victoire individuelle en carrière ?

Émilien est grand

Émilien Jacquelin prend le départ de cette course en sixième position à trente secondes de Loginov. Au fil des tours, de pistes et des cibles blanchies, le grenoblois grappille petit à petit des secondes cruciales. Au moment de s’installer pour le dernier tir debout en compagnie de Johannes Boe, les deux biathlètes sont placés pour jouer une belle place. Devant eux Alexander Loginov part à la faute. C’est LE moment pour le français de faire le plein. Les unes après les autres toutes les palettes tombent, même résultat pour le norvégien. Commence alors un duel qui s’annonce de haut niveau entre les deux biathlètes. Petit avantage pour le français, Johannes Boe a 300m de plus dans les jambes.

Tels des coureurs cyclistes dans une arrivée d’étape au sprint, Émilien et Johannes jouent au chat et à la souris durant toute la dernière boucle. Ils se regardent, accélèrent, ralentissent, se jaugent. On comprend qu’aucune décision ne sera faite avant la dernière ligne droite. Avec Johannes Boe dans ses skis Émilien ne se laisse pas avoir, il ne laisse aucune porte au norvégien dans les courbes et reste devant. Le norvégien est même à un moment à deux doigts de chuter. On approche du moment final, le français toujours en tête jette un dernier coup d’œil derrière lui et lance le sprint. Le tricolore est mieux placé, il pousse, il pousse et franchit la ligne d’arrivée en première position. Émilien Jacquelin est champion de Monde de la poursuite !!!

16ème médaille pour Johannes, 5ème pour Loginov

Battu au sprint par Émilien, Johannes Boe remporte tout de même sa seizième médaille aux championnats du Monde. Après être quelque peu passé à côté de la course lors du sprint de la veille, le norvégien se devait de faire un meilleur résultat aujourd’hui. Avec cette médaille d’argent le norvégien se rassure pour la suite des mondiaux.

Tout juste sacré champion du Monde du sprint, Alexander Loginov prend logiquement le départ avec le dossard numéro un. Irréprochable les trois quarts de la course, le russe craque fatalement sur le dernier tir debout. Alexander Loginov peut quand même être satisfait de sa course et de sa médaille de bronze.

La France toujours aussi bien représentée

Une fois de plus les bleus ont réussi une prestation d’équipe de haut niveau ! Avec quatre représentants dans les huit premiers, l’équipe de France montre une fois de plus qu’elle n’est pas l’équipe d’un seul homme.

Pénalisé d’une erreur sur chacun de ses deux tirs debout, Martin Fourcade échoue au pied du podium. Petite déception pour le leader du classement général qui retrouve très vite le sourire au moment de franchir la ligne d’arrivée lorsqu’il apprend la victoire de son coéquipier.

Avec quatre fautes dès le premier passage au tir, Quentin Fillon Maillet se complique rapidement la tâche sur cette poursuite. Par la suite il ira de nouveau sur l’anneau de pénalité à deux reprises, ce qui ne l’empêchera pas de finir dans le top dix.

Une seule erreur pour Simon Desthieux qui n’a malheureusement pas réussi à grappiller assez de temps sur la tête de course pour venir jouer une médaille.

Retrouvez le replay de la poursuite hommes ici

Résultats complets :
émile

Crédit photo : AFP / Marco Bertorello

Auteur

Aymeric Mathieu

Aymeric Mathieu

Rédacteur Biathlon Live

Commenter