fbpx
IBU Cup

IBU Cup | Bilan général hommes

Une saison d’IBU Cup marquée par l’ultra domination de deux nations historiques du biathlon et l’éclosion d’une nouvelle pépite norvégienne. Bilan !

Statistique intéressante et révélatrice de la domination de la Norvège et de l’Allemagne cet hiver en IBU Cup : le nombre de places sur les podiums occupées par un biathlète d’une de ces deux nations. Norvégiens et Allemands ont privatisé cette saison 36 des 45 podiums possibles, soit 80 %. Dès l’ouverture à Arber, Norvégiens et Allemands ont rapidement mis toutes les autres nations d’accord. Après les quatre courses individuelles disputées en Allemagne, cinq biathlètes se sont partagés les 12 podiums possibles !

La sensation Filip Fjeld Andersen plus forte que l’expérimenté Philipp Nawrath

Bien moins attendu que son frère aîné, Filip Fjeld Andersen s’est rapidement fait un nom sur le circuit IBU Cup. À seulement 21 ans, dernière année junior, et pour ses premières courses d’IBU Cup, le jeune Norvégien surprend son monde. Il marque cependant le pas durant les Championnats d’Europe, voir dans le chapitre suivant, mais réussit une fin de saison plus que correcte. Le natif de Geilo soulève à seulement 21 ans le globe du général et celui du sprint, sûrement pas les derniers de ce jeune prodige.

Précis derrière la carabine et rapide sur les skis, Filip Fjeld Andersen a également fait preuve d’une belle maîtrise cet hiver. À la lutte avec un biathlète expérimenté comme Philipp Nawrath, le Norvégien n’a pas plié sous le poids de la pression, au contraire de son adversaire. Au terme d’une dernière course de folie, l’Allemand, de six ans son aîné, a craqué sous la pression et dit adieu au gros globe de cristal.

Philipp Nawrath Crédit photo : Kevin Voigt
Bakken, A. Andersen et Stroemsheim, les autres munitions norvégiennes

À la lutte au général avec les deux hommes précédents cités, Sivert Guttorm Bakken a cependant connu une saison sans victoire individuelle. Six fois sur le podium sans jamais monter sur la plus haute marche, le biathlète de Lillehammer peut tout de même se consoler avec le globe de la poursuite.

Sivert Guttorm Bakken Crédit photo : Kevin Voigt

Vainqueur de la première course individuelle de l’hiver, après un bref, mais bon passage en Coupe du Monde, on en attendait peut-être un peu plus d’Aleksander Fjeld Andersen. L’aîné Andersen sera à coup sûr un futur très bon biathlète de Coupe du Monde et permet à la Norvège l’espoir d’une nouvelle fratrie, à l’image des frères Boe.

Aleksander Fjeld Andersen - Kevin Voigt
Aleksander Fjeld Andersen Crédit photo : Kevin Voigt

Alors qu’il pouvait lui aussi prétendre au général IBU Cup cet hiver, les appels du pied de la Coupe du Monde étaient trop forts pour Endre Stroemsheim. Deuxième la saison dernière à un point de Lucas Fratzscher, l’Osloïte n’aura s’en doute pas l’occasion la saison prochaine de soulever le gros globe d’IBU Cup, tant la Coupe du Monde semble être son nouveau terrain de jeu.

Endre Stroemsheim Crédit photo : Kevin Voigt
Des cadors décevants en Pologne

Arrivés en Pologne pour les Championnats d’Europe, Norvégiens et Allemands sont les favoris pour réaliser une razzia totale. Mais la beauté du biathlon fait qu’à chaque course toutes les cartes sont rebattues et rien n’est joué d’avance. En effet, ces deux nations n’ont ramené de Pologne “que” 3 médailles sur les 9 médailles individuelles possibles.

Seule médaille d’or obtenue par les Scandinaves, celle du relais mixte auquel ont pris part Erlend Bjoentegaard et Sivert Guttorm Bakken. Du côté des biathlètes d’Outre-Rhin, le seul titre est remporté par Justus Strelow sur le relais mixte simple en compagnie de Stefanie Scherer. À 24 ans, Justus Strelow pourrait incarner le visage du biathlon Allemand dans les années à venir. Déjà précis face aux cibles, il ne lui manque plus grand chose pour compléter la panoplie du biathlète complet.

Justus Strelow Crédit photo : Kevin Voigt

Avec une seule médaille d’or pour chacune des deux nations, cette campagne européenne est donc loin des attentes. La faute aussi aux biathlètes expérimentés descendus de la Coupe du Monde pour venir garnir leurs palmarès, Rastorgujevs, Pryma et Jaeger.

Pas de Bleus dans le top 10, une première depuis…

Tout d’abord, le fait de ne pas avoir de Français dans le top 10 peut en surprendre plus d’un, mais il faut creuser un peu plus pour comprendre pourquoi. 24 ans de moyenne d’âge pour le top 10 du général, les jeunes tricolores en ont trois de moins. À cet âge-là, l’écart d’un an entre deux biathlètes et souvent très important, certes, il existe des exceptions, en témoigne l’âge de Filip Fjeld Andersen, mais la densité et le niveau général du biathlon en Norvège est tout autre. Il faut se rendre compte que pour une partie des Français, ces courses d’IBU Cup étaient leur première expérience à ce niveau de compétition.

Alors certes c’est une première depuis 2012-2013 qu’aucun tricolore ne finit dans le top 10 du général, mais il ne faut surtout pas s’arrêter sur cette statistique. Hugo Rivail réalise une magnifique fin de saison avec deux podiums sur le dernier week-end dont une victoire et termine aux portes du top 10 du général. Un Émilien Claude aurait été en capacité de jouer le général, mais l’occasion de découvrir la Coupe du Monde s’est présentée et c’est tout à son honneur d’avoir su saisir sa chance.

Un bilan complet des Français en IBU Cup est à venir !

Statistiques des biathlètes de la saison
  • 1er – 534 points – Filip Fjeld Andersen – 21 ans (1999) – Norvège
    • 15 courses, 3 victoires, 4 podiums
    • 86.3 % de réussite au tir
    • 5ème temps de ski en moyenne
    • Globe du général et du sprint
  • 2ème – 528 points – Philipp Nawrath – 28 ans (1993) – Allemagne
    • 15 courses, 3 victoires, 6 podiums
    • 85,0 % de réussite au tir
    • 1er temps de ski en moyenne
  • 3ème – 520 points – Sivert Guttorm Bakken – 22 ans (1998) – Norvège
    • 15 courses, 0 victoire, 6 podiums
    • 89,6 % de réussite au tir
    • 10ème temps de ski en moyenne
    • Globe de la poursuite
  • 4ème – 502 points – Aleksander Fjeld Andersen – 23 ans (1997) – Norvège
    • 15 courses, 1 victoire, 5 podiums
    • 87,1 % de réussite au tir
    • 9ème temps de ski en moyenne
  • 5ème – 443 points – Havard Gutuboe Bogetveit – 28 ans (1992) – Norvège
    • 15 courses, 1 victoire, 2 podiums
    • 82,5 % de réussite au tir
    • 6ème temps de ski en moyenne
  • 6ème – 437 points – Justus Strelow – 24 ans (1996) – Allemagne
    • 15 courses, 0 victoire, 3 podiums
    • 86,6 % de réussite au tir
  • 7ème – 404 points – Endre Stroemsheim – 23 ans (1997) – Norvège
    • 11 courses, 2 victoires, 4 podiums
    • 83,9 % de réussite au tir
    • 8ème temps de ski en moyenne
    • Globe de l’individuel

Crédit photo : Kevin Voigt

Commenter