fbpx

Voici le premier numéro de notre toute nouvelle série long format intitulée “Horizon Biathlon”. À travers cette série, nous souhaitons mettre en lumière le biathlon et ses acteurs, dans des pays où celui-ci n’est à ce jour que peu connu ou reconnu. Aujourd’hui on traverse l’Atlantique pour s’envoler vers les États-Unis ! Un premier numéro découpé en deux parties, dont cette première revenant sur le biathlon américain d’hier et d’aujourd’hui.

American biathlon : past & present

Paradoxe du pays aux quelques 2827 médailles olympiques, numéro un dans bon nombre de sports et au potentiel immense au vu du vivier de talents qu’il possède, le biathlon est à ce jour aux États-Unis un sport encore très peu connu.

Comment est organisé le biathlon aux États-Unis ?

Depuis 1980, le biathlon américain est régi par une association nationale, l’USBA (United States Biathlon Association). L’USBA, compte actuellement plus de 20 clubs à travers le pays, trois centres d’excellence régionaux et plus de 700 licenciés qui participent aux compétitions d’hiver et d’été.

L’USBA distingue cinq grandes régions des États-Unis où le biathlon est établi et/ou développé par le biais de clubs locaux. Chaque région a un coordinateur régional qui sert de liaison entre l’USBA et les clubs régionaux.

Le découpage des régions de l’USBA. (Photo : USBA)

L’USBA a pour objectif de soutenir et d’aider au développement des biathlètes aux États-Unis afin de les préparer du mieux possible aux compétitions nationales et internationales.

Avec l’intérêt croissant pour le biathlon et les récents résultats encourageants, l’USBA voit les années à venir comme une période de croissance continue, avec de plus en plus de biathlètes talentueux.

Après 20 ans à la tête de l’USBA, Bernd Eisenbichler a décidé de retourner en Allemagne. Avec son départ, c’est toute une page de l’histoire du biathlon américain qui se tourne. Eisenbichler a quitté le programme après l’avoir développé à tous les niveaux. Il a rejoint le biathlon américain en 1999 en tant que technicien et a gravi tous les échelons. Très respecté par ses athlètes et collègues, il a été nommé directeur de la haute performance en 2007 et à la tête de l’USBA en 2014.

Max Cobb et Bernd Eisenbichler côte à côte (Photo : Facebook Team USA)

Pour le remplacer c’est une personne bien connue de la maison qui prend le relais, Max Cobb. Max a rejoint l’USBA en 1989 en tant que responsable des courses nationales après avoir été biathlète pendant ses années d’université à Dartmouth. En 1990, il est nommé entraîneur adjoint et directeur de l’équipe nationale. Par la suite, il devient directeur des programmes en 1994 et directeur général en 2006. En 2016, il est élu membre du conseil exécutif de l’IBU, devenant ainsi le premier américain à y siéger.

Le quadruple olympien Lowell Bailey, a été nommé cette saison directeur de la haute performance du biathlon américain et se joindra à un autre grand nom de la maison, Tim Burke, en place depuis maintenant deux ans. Tim devient de son côté le nouveau directeur du développement des athlètes. Les anciens coéquipiers vont maintenant travailler ensemble pour soutenir le biathlon américain à tous les niveaux du sport, de la jeunesse et du développement des équipes nationales et olympiques.

Les premiers résultats

Charlie Kellogg a découvert le ski alors qu’il était étudiant. Il pratiquait alors plusieurs épreuves de ski différentes : slalom, descente, saut et cross-country.

Après l’obtention de son diplôme, Charlie s’est enrôlé dans l’armée, a terminé sa formation militaire et a obtenu une affectation au centre d’entraînement de biathlon (Modern Winter Biathlon Training Center) à Fort Richardson, en Alaska. Il se fait alors une place dans l’équipe de biathlon et participe à plusieurs épreuves durant l’hiver 1964, obtenant le meilleur résultat pour un américain aux CISM (Conseil International du Sport Militaire) à Ostersund.

Charlie Kellogg aux JO 1968 de Grenoble (Photo : Fasterskier)

Après avoir rempli ses obligations militaires, Charlie quitte l’Alaska pour Andover dans le Massachusetts, tout en continuant à pratiquer le biathlon. En janvier 1965, il remporte le premier championnat national organisé à Rosendale dans l’état de New-York.

21 février 1959, Courmayeur (Italie), individuel, 2ème édition des Championnats du Monde. Voilà jusqu’où il faut remonter pour trouver trace à une première participation des américains sur une course internationale. Maurice Paquette 8ème (10 fautes), Robert Collins 19ème (20 fautes), John Burritt 21ème (22 fautes) et Richard Mize 25ème (32 fautes), resteront à tout jamais les pionniers du biathlon américains à l’internationale. Les participants de cette épreuve étaient alors 30 au départ du seul format course qui existait à l’époque, l’individuel. Et les règles n’étaient pas vraiment les mêmes qu’aujourd’hui (l’histoire du biathlon). On compta jusqu’à 40 fautes pour le plus maladroit et 47 minutes de retard pour le dernier !

Richard “Dick” Mize à Courmayeur en 1959.

Holly Beattie peut être considérée comme la toute première biathlète féminine des États-Unis. Elle a été initiée au biathlon lors d’un camp d’entraînement de l’équipe masculine au Centre Olympique américain de Squaw Valley à l’automne 1978. En regardant l’entraînement, elle a demandé si elle pouvait essayer et a immédiatement su que ce sport était fait pour elle. Encouragée par l’équipe masculine, elle a emprunté un fusil et a commencé à s’entraîner. Elle a continué à s’entraîner et a ensuite participé à quelques courses masculines durant l’hiver 1978-1979.

La première médaille de l’histoire des États-Unis aux Championnats du Monde de biathlon est obtenue à Chamonix en 1984 par le relais féminin (3 x 5 km). Championnats du Monde qui sont par la même occasion la toute première édition féminine de l’histoire. Le relais composé d’Holly Beatie, Julie Newman et Kari Swenson est en 4ème position après le dernier tir et se retrouve quelque peu devancé par l’équipe finlandaise. Holly, dernière relayeuse américaine, réussit à combler le retard et double in extremis la finlandaise avec moins d’un mètre d’avance sur la ligne d’arrivée pour décrocher la médaille de bronze.

Du côté des hommes il faudra patienter trois ans de plus avant de voir une première médaille en Championnats du Monde. Celle-ci sera remportée à domicile. C’est en terminant à la 2ème  place de l’individuel de Lake Placid en 1987 que Josh Thompson remporte la première médaille masculine de l’histoire du biathlon américain.

Les résultats depuis 2000

Lors de la saison 2009-2010, remportée par Emil Svendsen grâce à de très bons résultats sur les premières semaines de compétition, Tim Burke devient le premier américain à porter le dossard jaune de leader du classement général de la Coupe du Monde.

Tim Burke avec son dossard jaune (Photo : Fasterskier)

Trois saison plus tard, Tim Burke réussi une très belle performance lors des Championnats du Monde de Nove Mesto. Au départ de l’individuel avec le dossard 65, et à la faveur d’un 19 sur 20 au tir, Tim décroche la seconde place derrière Martin Fourcade.

Nous sommes aux Championnats du monde à Hochfilzen (Autriche) le 16 février 2017. 30 années se sont écoulées depuis la première médaille masculine de l’histoire du biathlon américain. 20 tirs, 20 cibles blanchies. Parti avec le dossard numéro 100, Lowell Bailey doit se battre jusqu’à la ligne d’arrivée pour réussir à déloger de la première place le tchèque Ondrej Moravec, lui aussi ayant fait le plein au tir. Une dernière ligne droite au finish, pour l’histoire, et le gaucher américain devient champion du monde de l’individuel à 35 ans ! En conférence de presse, il reviendra notamment sur le soutien de sa femme à la fin de la saison précédente lorsqu’il hésitait à prendre sa retraite.

Lowell Bailey sur la plus haute marche du podium (Photo : IBU)

Toujours aux Championnats du Monde d’Hochfilzen, trois jours après le sacre de Lowell Bailey, sa coéquipière Susan Dunklee devient vice-championne du monde de la mass-start en terminant 4.6 secondes derrière l’allemande Laura Dahlmeier, toutes deux à 20/20. Quelle année pour le biathlon américain !

Vous allez me dire « Et les Jeux Olympiques dans tout ça ? ». Et bien cela peut paraître difficile à croire, mais à ce jour le biathlon a la particularité d’être le seul sport des Jeux Olympiques d’hiver pour lequel les États-Unis n’ont jamais remporté la moindre médaille. Le meilleur résultat du pays est à ce jour une 8ème place, obtenue par Lowell Bailey sur l’individuel de Sotchi en 2014.

Avant les JO de 2014, le meilleur résultat appartenait à Pete Karns aux Jeux Olympiques de Sapporo en 1972. Malgré l’annulation et le report de l’épreuve en raison d’une tempête de neige, Pete termine 14ème de l’individuel. Il fait également partie du relais qui terminera à la 6ème place, et demeure le meilleur résultat américain dans cette épreuve à ce jour.

La deuxième partie est à retrouver ICI.

Version anglaise :

Horizon-Biathlon-n°1-Biathlon-in-the-land-of-cowboys-1-2

Sources :

https://fasterskier.com/

https://www.teamusa.org/

https://www.biathlonworld.com/

https://www.ideastream.org/

https://www.npr.org/

Auteur

Aymeric Mathieu

Aymeric Mathieu

Rédacteur Biathlon Live

Commenter