fbpx
Coupe du Monde Jeux Olympiques

Tiril Eckhoff : “Continuer là où je m’étais arrêtée l’an dernier”

Ultra dominatrice la saison dernière, Tiril Eckhoff veut continuer sur sa lancée fin novembre, sans donner la priorité aux Jeux Olympiques.

Un hiver 2020-2021 exceptionnel

Le 21 mars dernier, Tiril Eckhoff mettait fin à une saison hors norme de sa part. Après deux hivers consécutifs dominés par Dorothea Wierer, la Norvégienne délogeait l’Italienne de son trône de numéro une mondiale avec la manière. Treize succès individuels à son actif, elle était repartie des Mondiaux de Pokljuka avec six médailles sur sept possibles, dont quatre en or. Vainqueure de deux petits globes de la spécialité (sprint et poursuite), elle avait sécurisé sa victoire au classement général avant même de se rendre sur la dernière étape de la saison. Un cru 2020/2021 d’exception pour la native de Baerum, mais qui n’a pas été une partie de plaisir. Dans les colonnes de VG, Tiril Eckhoff avoue avoir mal vécu le contexte sanitaire, pendant et juste après la fin de l’hiver…

“C’était difficile d’être constamment obligée de faire attention à la Covid et d’avoir peur d’être positive au virus. J’ai atterri un peu brutalement après la saison où tout était encore fermé et triste. J’étais très fatiguée après l’hiver.”

Crédit photo : Kevin Voigt
Pas de priorité pour les JO…

Après quelques semaines de repos bien méritées, Tiril Eckhoff a repris le chemin de l’entraînement début mai comme l’ensemble du plateau mondial. Une préparation qui va la conduire jusqu’à la prochaine saison qui débutera fin novembre du côté d’Ostersund, là où elle avait soulevé son premier gros globe de cristal fin mars. Un hiver 2021-2022 très important, rythmé par les Jeux Olympiques de Pékin en février. Mais la Norvégienne ne veut pas tout miser sur cette quinzaine qui pourrait la voir décrocher son premier titre olympique individuel. Elle espère réaliser une bonne saison dans son ensemble…

“Pour moi, les Jeux Olympiques font partie de toute la saison dans sa globalité. Je suis également très concentrée à faire une bonne Coupe du Monde. Je veux vraiment continuer là où je m’étais arrêtée l’an dernier.”

Crédit photo : Kevin Voigt
… mais un travail spécifique pour

Toutefois, Tiril Eckhoff et ses coéquipiers ont décidé de mettre toutes les chances de leur côté pour s’illustrer aux Jeux de Pékin. Début juin, on apprenait que les Scandinaves avaient investi dans un ventilateur pour reproduire les conditions que les biathlètes pourraient rencontrer sur le pas de tir chinois. La numéro une mondiale enchaîne les séances difficiles dans les rafales de vent cet été…

“Je donne la priorité aux séances compliquées sur le pas de tir, nous devons nous préparer a des conditions venteuses. Je me prépare plus particulièrement au scénario avec beaucoup de vent. On sait que ce pas de tir est spécial et très venteux.”

Crédit photo : Kevin Voigt