fbpx
Coupe du Monde

Sebastian Samuelsson, le “poil à gratter” de Johannes Boe cette saison ?

Sebastian Samuelsson - kevin voigt

Vainqueur de la poursuite après un duel remporté face à Johannes Boe, Sebastian Samuelsson se présente après deux étapes comme l’adversaire numéro un du Norvégien.

L’espoir olympique

En ce début de saison, Sebastian Samuelsson semble enfin confirmer les espoirs placés en lui. Tout commençait un 12 février 2018 du côté de PyeongChang. Âgé de seulement 20 ans, le jeune suédois créait la sensation en se parant d’argent sur la poursuite des Jeux Olympiques derrière Martin Fourcade. Mais la belle parenthèse ne s’arrêtait pas là. Quelques jours plus tard, il remportait le plus beau des métaux sur le relais masculin avec ses coéquipiers.

Une quinzaine olympique de rêve pour l’enfant de Katrineholm qui promettait de grandes choses pour la suite. Cependant, au cours des deux saisons suivantes, Sebastian Samuelsson aura du mal à confirmer toutes les attentes à son égard. 22e du général en 2019 puis 28e en 2020, le Suédois ne montera qu’une seule fois sur le podium (3e du sprint d’Oberhof 2019). Il ne comptabilisera même qu’un seul top 10 lors de l’exercice précédent.  

Vainqueur sur les courses de pré-saison à Idre mi-novembre, beaucoup imaginaient quand même un nouvel hiver peu convaincant de la part du vice-champion olympique de la poursuite. L’ancien biathlète Björn Ferry, désormais consultant pour une chaîne suédoise, ne le voyait même pas rivaliser avec les meilleurs, qualifiant ses résultats « pas au niveau du top 15 mondial ». Et pourtant, deux étapes de Coupe du Monde plus tard, il est numéro deux mondial.

Un début de saison déclic

Comme le reste de son équipe, Sebastian Samuelsson démarre en trombe cette nouvelle saison. Parmi les plus rapides sur les skis, le Suédois enchaîne les grosses performances : 6e de l’individuel d’ouverture, 2e le jour suivant sur le sprint. Samedi dernier, il sortira le grand jeu en remportant la poursuite. Sa première victoire sur le circuit mondial, mais on retiendra surtout la manière.   

Johannes Boe - Kevin Voigt
Sebastian Samuelsson remporte son duel face à Johannes Boe. Crédit photo : Kevin Voigt

Parti 18e, il réalisera trois premiers tirs parfaits lui permettant ainsi d’entamer la quatrième boucle en 2e position derrière Johannes Boe. 8 secondes séparaient les deux hommes à la sortie du pas de tir. Mais c’était sans compter sur la forme olympique du propriétaire du dossard bleu qui recolla au Norvégien en un temps éclair pour se retrouver face à lui lors du dernier debout. S’ils louperont chacun leur première cible, le Suédois se rattrapera parfaitement sur les quatre suivantes, au contraire du numéro un mondial, manquant également la dernière. Très solide dans la tête, le Suédois aura fait craquer le double vainqueur sortant du gros globe. Et ils sont très peu à pouvoir se targuer d’avoir fait plier mentalement le maître incontesté de la discipline ces deux dernières saisons.  

Un début d’hiver très prometteur qui le place après deux étapes au deuxième rang mondial, à 35 points de Johannes Boe. Si le Suédois ne veut pas entendre parler du dossard jaune, il est aujourd’hui le rival numéro un du Norvégien. Inexpérimenté dans la course au gros globe, il sera intéressant de voir si le biathlète de 23 ans pourra tenir sur la longueur face à un adversaire qui n’est toujours pas descendu du podium. On attendait Quentin Fillon Maillet, Émilien Jacquelin ou bien Tarjei Boe. C’est finalement Sebastian Samuelsson qui se positionne actuellement comme l’homme providentiel pour faire chuter le double vainqueur sortant. Trois ans après, le déclic semble enfin là.

Crédit photo : Kevin Voigt

Commenter