fbpx
Coupe du Monde

Ostersund – Ingrid Tandrevold Reine de la mass start

Première victoire et petit globe pour Ingrid Tandrevold, qui a le mieux maîtrisé les conditions dantesques de la dernière course de l’année. Les bleues terminent la saison loin derrière.

Coup double pour Ingrid Tandrevold

Décalée en milieu d’après-midi en raison de conditions climatiques tempétueuses, la course des Reines a finalement eu lieu. Mais que dire de l’intérêt de ce sport quand il est disputé dans de telles conditions ? Un pas de tir totalement soufflé par les bourrasques, des fautes à tour de bras et un anneau de pénalité qui bouchonne plus que le périphérique parisien un soir de semaine. On était donc loin d’une course de biathlon dans les règles de l’art.

Un constat dont se satisfera largement la Reine du jour, Ingrid Tandrevold. La jeune Norvégienne a été la plus adroite pour maîtriser les éléments. Auteure d’un “magnifique” 15/20 au vu des conditions, elle est repartie en deuxième position du dernier tir avant de fondre sur Dzinara Alimbekava. La Biélorusse n’a rien pu faire pour résister à une Tandrevold lancée vers la ligne d’arrivée et surtout vers son destin. En effet, la biathlète norvégienne n’est pas seulement allée chercher la première victoire individuelle de sa carrière. Elle est aussi allée conquérir le petit globe de la mass start en remontant huit places dans le classement de la spécialité.

Un coup double mémorable pour Tandrevold donc, qui peut aussi remercier sa dauphine et vainqueur du classement de la meilleure jeune, Alimbekava (14/20 +6.9 sec.), d’avoir résisté au retour de Franziska Preuss, finalement troisième (+11.1 sec. 14/20). L’Allemande, en course pour le petit globe également, devait terminer deuxième pour le remporter. Il n’en sera rien, mais la biathlète germanique pourra toujours se consoler grâce à sa troisième place au général reprise au finish à Hanna Oeberg, seulement 19ème aujourd’hui.

Le fiasco bleu dans la tempête.

On l’aura donc compris, cette course sans fil était propice pour de belles surprises comme Ingrid Tandrevold l’a démontré. Les Françaises, elles, n’auront pas saisi cette opportunité, bien au contraire. Partie avec le dossard rouge sur les épaules, Julia Simon, n’aura jamais été dans la bataille pour ramener le petit globe en Savoie. Pire, elle a complètement dévissé sur le pas de tir avec pas moins de quinze fautes ! Cinq balles seulement auront donc trouvé la cible aujourd’hui. Elle terminera a la trentième et dernière place (+4.52.3 min.). Lorsqu’après la poursuite de Nove Mesto la semaine dernière, elle donnait rendez-vous l’année prochaine, on imaginait pas que cela allait être prémonitoire pour la Française.

Seulement 28ème de la course (10/20 +2.42.9 min.), Anaïs Chevalier-Bouchet aura tout de même réussi à remplir son dernier objectif de la saison et terminant dans le top 10 du général. Une neuvième place finale encourageante pour la tricolore qui revenait d’une année blanche suite à une pause maternité. Meilleure Française du jour, Justine Braisaz-Bouchet aura une nouvelle fois réalisé un excellent temps de ski (3ème) mais son tir lui aura encore été fatal. Elle termine finalement 15ème de la course du jour (11/20 +1.21.2 min.). Avec un 12/20, Anaïs Bescond complète le quatuor bleu à la 25ème place (+2.26.5 min.).

Une dernière course en forme de résumé de la saison pour les bleues. Même si les conditions de tir du jour étaient dantesques, c’est derrière la carabine que les Françaises auront péché cette saison. Capables d’excellentes performances sur les skis, elles n’auront que trop rarement brillé sur le pas de tir pour espérer une régularité de résultats sur toute la saison. On notera tout de même deux victoire individuelles (en mass start) grâce à Julia Simon. “Rendez-vous l’année prochaine” !

Replay de la course
Résultats complets :
C73E_v1

Crédit photo : Kevin Voigt