fbpx
Coupe du Monde

Nove Mesto | Siegfried Mazet : “Sturla pousse Johannes”

Alors que le sprint final est lancé, Siegfried Mazet, coach du tir norvégien masculin, est revenu sur cette bataille entre Johannes Boe et Sturla Holm Laegreid pour le gain du général. Une lutte interne vue d’un très bon œil par le coach français.

“Toujours une bonne ambiance”

À la tête du tir norvégien masculin depuis l’intersaison 2016, Siegfried Mazet vit une saison incroyable avec ses athlètes. Des victoires et des podiums à la pelle depuis l’ouverture à Kontiolahti, la Norvège sort de Mondiaux plus que réussis avec quatorze médailles, dont sept titres.

Un hiver record qui s’achèvera la semaine prochaine avec deux gros globes dans la poche. Si du côté des dames, le général ne semble plus pouvoir échapper à Tiril Eckhoff, du côté des hommes, la lutte de cristal se joue entre Johannes Boe et Sturla Holm Laegreid. À cinq courses de la fin, le suspense est encore total entre le double tenant du gros globe et la sensation de cette saison. 33 points les séparent, même seulement deux en retirant les quatre plus mauvais résultats. Une bataille finale épique qui ne semble pas avoir impacté l’ambiance au sein du groupe d’après les dires du coach français à Match TV.

“En ce moment, nous avons toujours une bonne ambiance. Johannes est un biathlète honnête. Il n’est pas en colère contre celui qui le bat. Il est en colère contre lui-même. Par conséquent, il ne créera jamais de problèmes pour les autres, il n’essaiera pas d’obtenir un avantage par un mauvais comportement. Johannes est un très bon exemple pour les autres.”

Crédit photo : Kevin Voigt

Deux Norvégiens pour un globe

Si Johannes Boe aborde les deux derniers week-ends de compétition avec le dossard jaune sur ses épaules, le numéro un mondial semble tout de même moins souverain que lors des hivers précédents. Bousculé par Sturla Holm Laegreid, il ne compte “que” quatre succès après vingt-et-une courses disputées. Son coach Siegfried Mazet a une explication toute trouvée pour cet hiver plus compliqué.

“Il me semble que cela est dû au fait que les années précédentes, il se battait face à Martin (Fourcade). Dans le même temps, Martin portait beaucoup d’attention. Et maintenant que Martin est parti, toute la lumière est dirigée vers Johannes. Les choses s’améliorent un peu maintenant, mais il ne se sent toujours pas à l’aise avec ce lourd fardeau.”

“Mais le dossard jaune de leader laisse penser qu’il va toujours bien, malgré le fait qu’il ne soit pas au mieux de sa forme.”

Crédit photo : Kevin Voigt

Une rivalité interne entre Johannes Boe et Sturla Holm Laegreid, et même avec les autres membres de l’équipe (quatre dans les cinq premiers du général) vue d’un très bon œil par le coach français.

“Lorsque vous mélangez les capacités des différents athlètes, le groupe ne peut que progresser. Je suis sûr que Johannes a aidé Sturla à s’améliorer. Mais je sais aussi que Sturla pousse Johannes. Nous avons de la chance que Sturla soit dans notre équipe.”

Siegfried Mazet toujours épaté

Sturla Holm Laegreid qui impressionne toujours un petit peu plus son coach de tir. Inconnu ou presque sur la planète biathlon il y a un peu plus d’un an, le Norvégien de 24 ans a gravi les échelons en un temps record. Une progression fulgurante que même le coach français, ancien entraîneur de Martin Fourcade, n’a jamais connu par le passé.

Si vous regardez mon expérience passée, je peux dire que Martin Fourcade lui ressemble beaucoup. Mais la grande différence entre eux est que Martin a commencé à réaliser son potentiel une saison ou deux plus tard que Sturla. C’est un gars très intelligent qui profite de ses opportunités.

Dans cette lutte interne pour le gain du général, Siegfried Mazet ne fait (évidemment) aucune préférence pour l’un des ses athlètes. Ce sprint final s’annonce en tout cas passionnant.

Crédit photo : Kevin Voigt

Commenter