fbpx
Coupe du Monde

Nove Mesto – La Norvège impériale, les Bleus à la trappe

Victoire écrasante de la Norvège sur le relais hommes. L’Ukraine et la Suède complètent le podium. Une erreur au tir d’Émilien Jacquelin compromet les chances de la France.

Les Norvégiens tout simplement supérieurs

Les deux premiers relayeurs scandinaves, Vetle Sjaastad Christiansen et Johannes Dale, ne réussissent pas à faire d’écart avec le reste du peloton mais permettent aux frères Boe de terminer la course l’esprit serein. Au passage de témoin entre Dale et Tarjei Boe, la Norvège pointe en tête avec une toute petite avance, 7.8 secondes. C’est à partir de ce moment que la course va prendre une tout autre tournure. La Norvège s’envole, contrairement à ses adversaires, et ne quittera plus la tête de course. Une seule balle de pioche à eux deux, et voilà les frères Boe qui propulsent leur pays sur la plus haute marche du podium. Johannes Boe franchit la ligne d’arrivée avec 38.2 secondes d’avance sur l’Ukraine, au terme d’une dernière boucle au “ralenti”. La Norvège remporte le dernier relais de l’hiver, son quatrième en six courses.

Fin de course à suspense pour le podium

À presque une minute de la Norvège au troisième passage de relais et en chasse patate seule entre deux groupe, l’Ukraine semblait loin de pouvoir jouer le podium. C’était sans compter sur un dernier relais de folie de Dmytro Pidruchnyi. Le biathlète champion du Monde de la poursuite l’an dernier à Oslo recolle au groupe qui le précède juste avant le dernier tir. Six balles plus tard (dont une pioche), l’Ukrainien sort du pas de tir avec le Russe et le Suédois. Ultra rapide sur les skis, il dépose ses adversaires et file valider la seconde place. Reste encore la dernière place du podium à jouer entre la Russie et la Suède. Tout s’est joué dans la dernière ligne droite, Martin Ponsiluoma plus fort que Said Khalili réussit à franchir la ligne d’arrivée en troisième position. Déception pour la Russie.

Une erreur qui coûte cher

La France n’entame pas ce relais de la meilleure des manières. Antonin Guigonnat en premier relayeur a besoin de trois balles de pioches sur son tir couché pour blanchir ses cinq cibles. Il pointe déjà vingt-troisième à un peu plus de trente secondes. Son deuxième passage au tir est sans-faute mais ne lui permet pas de reprendre du temps sur la tête de course. Le Haut-Savoyard transmet le relais à Émilien Jacquelin à 34.8 secondes de la Norvège.

Arrivé sur le tapis pour son premier tir, le Grenoblois utilise deux balles de pioche, mais on sent que quelque chose ne tourne pas rond. D’habitude plutôt rapide pour tirer ses balles, le jeune tricolore passe un certain temps allongé sur le tapis. Place au deuxième passage derrière la carabine. Émilien tire ses cinq balles, certaines cibles ne tombent pas, une incompréhension face à la s’installe. Le Français utilise deux balles de pioche puis file sur l’anneau de pénalité. Deux intermédiaires plus loin un astérisque s’affiche à côté du temps de la France. On comprend que quelque chose ne s’est pas passé comme il le fallait et on apprend rapidement que la France est pénalisée de deux minutes supplémentaires pour avoir omit de tirer une balle. Les Bleus se retrouvent donc hors-jeu pour la course au podium et le reste de la course n’est qu’anecdotique. Ils termineront la course à la quinzième place. Coup dur pour les tricolore dans la lutte à la Coupe des Nations.

Au-revoir Michal

Autre temps fort de cette course, la fin de carrière de Michal Slesingr. Le biathlète Tchèque de 37 ans avait pris la décision de tirer sa révérence après l’étape de Nove Mesto à domicile. Faute de Coronavirus Michal Slesingr est malheureusement privé d’un au-revoir devant son public. Le Tchèque tire sa révérence après 18 saisons sur le circuit Coupe du Monde et plus de 400 courses au compteur !

Résultats complets :

BT_C73C_1.0

Crédit photo : IBU

Auteur

Aymeric Mathieu

Aymeric Mathieu

Rédacteur Biathlon Live

Commenter