fbpx
Coupe du Monde

Nove Mesto – Johannes Boe double la mise, Émilien Jacquelin 2ème

Neuvième victoire de l’hiver pour Johannes Boe sur la mass start. Émilien Jacquelin deuxième. Erreur de fartage aux lourdes conséquences pour les Français.

L’attaque éclair de la Norvège

Les Norvégiens avaient une idée derrière la tête, et on comprend vite qu’ils comptent dynamiter la course très rapidement. Johannes Boe en chef de file emmène son frère et Vetle Sjaastad Christiansen. Les trois hommes prennent rapidement quelques mètres d’avance sur le reste du peloton. Le cadet des frères Boe s’installe le premier sur son tapis numéro trois mais ne blanchit que quatre de ses cinq cibles.

Johannes acte 9

Grâce à l’avance qu’il avait créé, le Norvégien quitte l’anneau de pénalité septième devant beaucoup d’adversaires, quand bien même ils avaient réussi le sans-faute. Ses deuxièmes et troisièmes boucles sont une copie du schéma de course de la première boucle. Rapide sur les skis mais pénalisé à une reprise, Johannes Boe rattrape continuellement son retard grâce à la glisse. Arrivé pour son dernier tir dans le groupe de poursuivant, le scandinave fait le plein et sort du pas de tir dans les skis d’Émilien Jacquelin. Comme depuis le début de la course, le Norvégien glisse à une allure folle, il rattrape Français, le dépose et franchit la ligne d’arrivée seul en tête. Johannes Boe remporte sa neuvième victoire individuelle de l’hiver et s’empare de la tête du classement général virtuel. Belle performance de l’Allemand Arnd Peiffer qui prend la troisième place avec son dix-neuf sur vingt.

Émilien Jacquelin la lueur d’espoir

Voyant l’attaque des Norvégiens on pense que les tricolores vont leur emboîter le pas pour ne pas se faire distancer. Mais on comprend vite que quelque chose cloche pour l’ensemble du clan français et que ce ne sera pas possible. Les Bleus semblent skier “au ralenti” par rapport à leurs adversaires. Seul Français à pouvoir tenir le rythme dans cette galère de glisse, Émilien Jacquelin blanchit tour à tour ses cinq cibles. Le Grenoblois quitte le pas de tir en tête suite à ses tirs debout, mais dans l’ultime boucle ses skis ne lui permettent pas lutter avec Johannes Boe. Il réussit tout de même la belle performance de monter sur le podium pour la septième fois de l’hiver sur une course individuelle.

Erreur de fartage des techniciens français

Comme évoqué un peu plus haut, les Français n’étaient pas au rendez-vous en terme de glisse. Cette erreur n’est pas due à une méforme des biathlètes mais bien à une erreur de fartage. Les différents acteurs du biathlon français sont tour à tour passés aux micros des différentes télévisions pour expliquer la situation difficile. Témoins de cette erreur, les temps de ski des Français loin de ceux des Norvégiens :

Temps de ski
Mauvaise opération pour Martin Fourcade et Quentin Fillon Maillet

Les plus gros perdants de cette erreur sont tout naturellement les deux leaders de l’équipe de France, Martin Fourcade et Quentin Fillon Maillet. Pour le porteur du dossard jaune, en plus d’une glisse catastrophique, il faut rajouter à sa performance ses trois erreurs derrière la carabine. Au final le Catalan termine quatorzième à plus d’une minute et trente secondes de Johannes Boe. S’il reste en jaune pour la prochaine course en Finlande, Martin Fourcade perd virtuellement la tête du classement général si l’on retire ses deux plus mauvais résultats. Le patron du biathlon n’aura donc plus le droit à l’erreur sur les deux dernières étapes de la saison s’il veut pour la huitième fois de sa carrière remporter le gros Globe de cristal.

On le voit très en colère sur les images d’après course, et on ne peut que comprendre cette énervement de Quentin Fillon Maillet. Lui qui lutte avec les plus grands et espère remporter son premier gros Globe de cristal voit aujourd’hui une bonne partie de ses chances lui filer entre les doigts. Le Jurassien compte virtuellement cinquante-sept points de retard sur Johannes Boe et le défi qui lui fait désormais face semble dur à relever. Mais ne perdons pas espoir, tout est encore possible.

La course a été tout aussi difficile pour les trois autres français. Simon Desthieux avec trois erreurs prend la vingt et unième place, quand Fabien Claude (17/20) et Antonin Guigonnat (/20/20) terminent respectivement vingt-cinq et vingt-sixième.

Crédit photo : IBU

Auteur

Aymeric

Aymeric

Rédacteur Biathlon Live

Commenter