Coupe du Monde

Lou Jeanmonnot : « C’était invivable, je stressais »

Le sprint des championnats du monde de Nove Mesto restera comme le meilleur souvenir de Lou Jeanmonnot cette saison. Médaillée de bronze derrière Julia Simon et Justine Braisaz-Bouchet, et devant Sophie Chauveau, la Doubiste est passée par toutes les émotions ce jour-là.

Une première médaille mondiale, un quadruplé historique

« À vivre c’était horrible, sur le moment je n’ai pas du tout aimé, racontait il y a quelques jours Lou Jeanmonnot sur le plateau de la chaîne l’Équipe. J’en sors une au debout et j’étais persuadée que j’avais flingué mes chances sur ce jour-là. À partir de cette faute je me suis dit qu’il fallait que je travaille pour la poursuite. Et puis finalement on m’annonce pas si mal mais j’avais un petit dossard donc c’est difficile de se faire une idée.

Lou Jeanmonnot (FRA) © Thibaut/NordicFocus

J’étais en train de me changer, j’étais sur le Datacenter, je me disais que ça allait peut-être le faire. Puis après je vois Sophie (Chauveau) qui arrive. Je la connais, je sais comment elle termine. Là je me dis que c’est mort, quatrième, la pire place des mondiaux. De la sortie du pas de tir de Sophie jusqu’à la ligne d’arrivée c’était invivable, je stressais. Puis elle passe la ligne (en quatrième position, ndlr), j’étais contente, mais avec un sentiment mitigé car je savais qu’elle serait horriblement déçue. Et puis avec un peu de recul, après avoir vu tout le staff et le moment avec tout le podium, c’était beaucoup plus agréable, il y a eu des bons moments. »

Justine Braisaz-Bouchet (FRA), Julia Simon (FRA), Lou Jeanmonnot (FRA) © Manzoni/NordicFocus

Ce 9 février, Lou Jeanmonnot décrochait sa toute première médaille mondiale. Elle en remportait trois autres par la suite avec l’or sur le relais mixte simple et le relais féminin, puis une nouvelle médaille de bronze, cette fois-ci sur la mass-start.

Crédit photo : Thibaut/NordicFocus