fbpx
Coupe du Monde

Hochfilzen | Émilien Jacquelin : “Un coup de massue”

Satisfait de sa performance sur le sprint du jour, Émilien Jacquelin est quelque peu assommé par la glisse exceptionnelle des Norvégiens.

Propos recueillis par la chaîne l’Équipe :

Ça met un coup de massue ! Je suis au niveau de Quentin, je connais mon niveau sur les skis. Les deux à 9/10, on l’a vu la semaine dernière, ça vaut directement un top 6 ou podium, suivant les tirs des concurrents. Mais quand on voit l’écart sur les skis aujourd’hui…

Dans un dernier tour la glisse on en perd un tout petit peu, car naturellement le fart s’enlève. Donc pour ma part ça ne m’a pas choqué. J’ai trouvé que les skis étaient performants, mais je pense que ce sont surtout les Norvégiens qui ont fait un sacré coup. On n’avait pas du mauvais matériel, on était bien. De ce que j’ai compris Simon Desthieux s’est retrouvé avec Erik Lesser dans une descente et il avait la même glisse. Donc je pense sincèrement que les Norvégiens ont frappé un grand coup. C’est surtout frustrant car il y a une poursuite demain et les écarts sont déjà très conséquents. Heureusement qu’il n’y a pas une vingtaine de Norvégiens aujourd’hui sinon on finirait 21e et 22e.

Au niveau de l’état d’esprit je voulais ne pas avoir de regrets. Je voulais retrouver ce qu’on peut ressentir sur des formats comme la poursuite ou la mass-start. Ne pas avoir peur, c’est ce que j’arrive très bien à faire sur des tirs couché où j’attaque. Parfois sur le tir debout je me laisse avoir par la fatigue que l’on peut avoir sur la piste. J’ai essayé d’attaquer tout en étant lucide, c’est ce que je fais en me reprenant sur cette quatrième balle debout. Malheureusement la cinquième est haute, c’est une petite erreur. Je ne sais pas si elle me coûte le podium car les Norvégiens frappent un grand coup. Mon objectif c’était de me placer pour la poursuite car c’est un format ou je suis à l’aise. Après je vous avoue que c’est un coup de massue les temps de ski des Norvégiens. Autant Johannes quand il est très en forme il est au-dessus du lot. Mais quand on voit Laegreid, qui reste un très bon biathlète, me mettre autant de temps, ça pique !

Image cliquable vers la fiche complète d’Émilien Jacquelin.

Crédit photo : Kevin Voigt

Commenter