fbpx
Coupe du Monde

Dorothea Wierer en route pour le triplé ?

Dorothea Wierer part à la conquête d’un troisième gros globe consécutif mais l’italienne sera confrontée à une concurrence féroce, les norvégiennes en tête.

Wierer favorite à sa propre succession.

Les deux dernières saisons ont été marquées par le sceau de la petite italienne. Toujours dans le top 10 du général depuis la saison 2014-2015, la transalpine a accéléré le rythme ces deux dernières années pour remporter le gros globe.

Sans jamais écraser les saisons, Dorothea Wierer (30 ans) a pu compter sur sa régularité, malgré quelques trous d’air, et surtout son tir, toujours aussi rapide et précis, pour faire la différence. Elle est donc bien placée pour viser la passe de trois et devenir la première biathlète à réaliser tel exploit depuis la suédoise Magdalena Forsberg (six gros globes consécutifs).

Dorothea Wierer
Crédit photo : IBU

Difficile cependant de connaître l’état de forme de la double tenante du titre. Entre l’absence de courses internationales cet été pour se comparer à ses adversaires et de multiples sollicitations extra-sportives qui ont débouché sur une absence au stage de Ruhpolding avec la sélection italienne pour se reposer, Dorothea Wierer démarrera sa saison sans réelles certitudes sur son état de forme mais avec des projets privés en tête.

Une concurrence prête à en découdre.

Même si l’italienne avait remporté le général ces deux dernières années, le suspense avait été total jusqu’au bout. Tiril Eckhoff (30 ans) en avait fait les frais en perdant le gros globe sur l’ultime course de la saison dernière. La norvégienne a donc soif de revanche. Si son tir, retrouvé la saison dernière, ne lui fait pas défaut, elle sera la principale concurrente de Dorothea Wierer. Elle pourrait cependant manquer le début de saison.

Tiril Eckhoff
Crédit photo : IBU

En course jusqu’au bout également la saison dernière, Hanna Öberg (25 ans) est une autre concurrente sérieuse au gros globe. Régulière depuis trois saisons, la jeune suédoise est proche de toucher le graal et cela pourrait avoir lieu cette saison. Fatiguée sur l’ultime étape de la saison 2019/2020, elle devra mieux gérer sa condition physique pour remporter le général. Elle peut compter sur une bonne préparation estivale.

Reine des mondiaux d’Antholz (cinq titres et sept médailles, un record !) et cinquième du général final malgré trois étapes manquées, Marte Olsbu Røiseland (29 ans) pourrait bien jouer les troubles fêtes cette saison. Si sa régularité sera déterminante, la norvégienne a tous les atouts nécessaires pour viser la victoire finale.

Des outsiders et des énigmes.

Troisième du dernier général, Denise Herrmann (31 ans) aurait pu faire partie des grandes favorites au gros globe. Mais malgré une dernière très belle saison (gain du petit globe du sprint), la fusée allemande est toujours trop dépendante de son tir, qui lui joue souvent des tours. Une équation à résoudre indispensable pour viser plus haut.

Lisa Vittozzi - IBU
Lisa Vittozzi
Crédit photo : IBU

Cette régularité, Lisa Vittozzi (25 ans) l’avait bien en main il y a deux saisons quand elle avait lutté jusqu’au bout avec sa compatriote Dorothea Wierer pour le gros globe. Mais elle n’a pas confirmé l’année dernière, terminant dixième du général. Une dernière étape encourageante pour conclure la saison 2019/2020 et une toute nouvelle approche technique et psychologique pourraient lui servir de base pour retrouver les sommets.

Porteuse du dossard jaune au Grand Bornand la saison dernière, Ingrid Tandrevold (24 ans) tentera de confirmer son dernier bon début de saison pour jouer le podium du général et remporter sa première victoire individuelle en Coupe du Monde. La jeune tchèque Marketa Davidova (23 ans) et allemande Franziska Preuss (26 ans) seront également à surveiller cette saison.

Et les bleues dans tout ça ?

Une victoire sur la dernière course de la saison (poursuite de Kontiolahti) et c’est avec un bon motif d’espoir que Julia Simon (24 ans) a terminé la dernière saison. Septième au général du dernier exercice, la française devra combiner son habituel tir rapide à un meilleur taux de réussite pour viser plus haut.

Quelle saison pour les bleues ?
Crédit photo : IBU

Une régularité qui a également fait défaut à Justine Braisaz (24 ans) l’année dernière. Du feu sous les skis mais trop de fautes derrière la carabine pour lui permettre de viser plus haut. Les “Jujus” ont donc le potentiel pour faire une belle saison, mais des ajustements au tir semblent indispensable pour les deux Savoyardes.

On sera également attentif au retour (fracassant ?) d‘Anaïs Chevalier, tandis que l’équipe de France pourra toujours compter sur sa capitaine de route Anaïs Bescond. Chloé Chevalier et Caroline Colombo voudront quant à elles continuer à s’affirmer…

Crédit photo : IBU

Commenter