fbpx
Coupe du Monde

Anaïs Chevalier : “Je suis contente d’être là”

Anaïs Chevalier IBU

Anaïs Chevalier signait son grand retour après une saison d’absence pour cause de maternité. Au final, une neuvième place qui la satisfait amplement.

La biathlète tricolore s’est confiée sur sa course au micro de la chaîne l’Équipe.

Sur sa course aux côtés de Dorothea Wierer :

J’étais un peu mieux que Dorothea Wierer sur la piste aujourd’hui. Sur la première partie, elle ressortait devant car elle tire un peu plus vite. J’étais mieux qu’elle en ski mais après elle m’a aidée car sinon je ne serais pas partie sur ce rythme. On ne pourra pas refaire la course mais elle m’a beaucoup aidée sur cet individuel. Il a été beaucoup moins ennuyant que prévu.

Sur l’appréhension du résultat et des sensations après une longue absence :

J’ai un grand sourire derrière le masque. Ce n’est qu’une neuvième place peutêtre, mais pour moi c’est une petite victoire parce que il y a treize mois jour pour jour, j’étais avec ma petite fille à la maison sur le canapé en train de lui donner le sein. C’est vrai qu’il s’est passé beaucoup de choses depuis et je suis super contente car j’attendais ce début de saison avec impatience. Je sentais que j’avais de très bonnes sensations à l’entrainement mais on n’a pas pu se comparer. C’était un peu l’inconnu. En tir c’était encore un peu le chantier et aujourd’hui je suis contente, ça me donne une bonne raison d’être là, de ne pas être triste de ne pas être à la maison. Je sais pourquoi je suis là et ça m’aide.

Sur ses ambitions annoncées :

J’en discutais avec Julia ce matin, je suis allée courir avec elle, elle m’a demandé si j’étais tendue. Évidemment je le suis depuis hier. Je suis arrivée à l’entrainement, je n’ai pas mis une balle, j’étais tendue comme tout parce que j’ai annoncé que je visais les premières places. C’est le piège ! Mais je ne vais pas me cacher, je ne reviens pas pour faire des trentièmes places et aujourd’hui dans les dix je prends largement, ça me donne des repères. Tout n’est pas parfait, loin de là. La preuve, je sors encore deux balles mais en tout cas tous les feux sont au vert et je suis contente d’être là et de retour en Coupe du Monde.”

Image cliquable vers la fiche complète d’Anaïs Chevalier.

Crédit photo : IBU

Commenter