fbpx
Championnats du Monde

Dorothea Wierer : « Me taire et travailler »

Après un dernier week-end de compétition à domicile, Dorothea Wierer se projette à présent sur les Mondiaux de Pokljuka. Sereine, l’Italienne veut mettre à profit ces prochains jours pour arriver dans les meilleures dispositions en Slovénie.

Les Championnats du Monde dans le viseur

Après sept étapes de Coupe du Monde disputées, Dorothea Wierer pointe au quatrième rang mondial avec 116 points de retard sur Marte Olsbu Roeiseland. Si mathématiquement rien n’est joué, l’Italienne avouait après l’individuel d’Antholz que la tâche s’annonçait à présent difficile de remporter un troisième gros globe de cristal consécutif.

Alternant le bon et le moins bon depuis l’ouverture de l’hiver à Kontiolahti, Dorothea Wierer ne semble toujours pas avoir trouvé son rythme de croisière qui l’a tant propulsée vers les sommets ces deux dernières années. Mais le mois de janvier a été prometteur.

À plusieurs reprises dans le top 10, dont une deuxième place sur le second sprint d’Oberhof, elle est montée en régime au fil des courses, de là à retrouver de bonnes sensations à domicile (cinquième temps de ski de l’individuel à 35 secondes de Denise Herrmann).

Crédit photo : Kevin Voigt

De bon augure donc à quelques jours des Championnats du Monde. Comme elle le confie à nos confrères de Fondo Italia, la double médaillée d’or en 2020 est plutôt sereine à l’approche de l’évènement de la saison. Elle va mettre à profit ces deux semaines pour arriver au top en Slovénie.

« Cette année, je ne suis pas au même niveau que les deux années précédentes. Je ne me suis jamais sentie au mieux de ma forme à ski, sauf à Antholz. »

« J’essaie de serrer les dents pour faire au mieux. C’est une période où les choses ne vont pas comme je le souhaite, donc je vais devoir montrer beaucoup de caractère, me taire et travailler. »

« Je suis convaincue d’avoir retrouvé de bonnes sensations sur les skis, cependant, je me suis un peu manquée au tir lors des deux dernières courses du week-end à Antholz en raison d’un léger manque de lucidité. Mais je me sens très sereine et mes pourcentages de réussite ont augmenté, donc en même temps ma confiance. »

Après quelques jours de repos, Dorothea Wierer et l’ensemble de l’équipe italienne vont se retrouver, de nouveau, sur le site d’Antholz pour affiner leur préparation en vue des Mondiaux qui débutent le 10 février prochain.

Crédit photo : Kevin Voigt

Commenter