Jeux Olympiques

Pékin 2022 – Quentin Fillon Maillet : « Ce sont des Jeux de rêve »

Exceptionnel ce dimanche sur la poursuite, Quentin Fillon Maillet a décroché son deuxième titre olympique à Pékin, sa quatrième médaille en quatre courses. Le Jurassien vit un rêve éveillé.

Au sommet de son art

Pour décrocher l’or aujourd’hui, Quentin Fillon Maillet s’est montré parfait face aux cibles : un 20/20, comme seul lui et Lukas Hofer sont parvenus à réaliser dans des conditions difficiles, parfois dantesques. De quoi rendre fier le Français, désormais double champion olympique…

« C’est juste incroyable. Aujourd’hui, les conditions, c’était, comme on dit entre nous, des conditions de guerrier parce que les conditions sont très lentes, il faut pousser tout le temps. On se retrouve avec de la neige, du vent et tout ça fait que ce sont des conditions hyper difficiles et aujourd’hui je suis tellement fier d’avoir réussi à faire le 20/20 au tir. Faire douter en quelque sorte mes adversaires, c’était le plan. Comme j’ai dit hier, c’était de faire douter un peu Johannes Boe au tir. Je ne sais pas si je l’ai fait douter, mais du moins il a douté à un moment. Ça a été une grosse bagarre, c’est juste exceptionnel. Quatre médailles en quatre courses, c’est bien au-delà de mes espérances. C’est juste incroyable. Je pense que chez moi, ça doit faire la fête et dans une grande partie de la France j’imagine ». 

Crédit photo : Kevin Voigt

Fillon Maillet dans la légende du sport français

Avec ce titre, Quentin Fillon Maillet est le premier athlète français à remporter quatre médailles sur une quinzaine olympique hivernale…

« Je suis tellement fier d’être double champion olympique. Aujourd’hui, c’est juste incroyable, ce sont des Jeux de rêve. Là je vais essayer de me reposer avant la course de mardi. Il y a vraiment de belles choses à aller chercher en relais mardi et je compte bien me bagarrer fort jusqu’à la fin des Jeux, même si je commence à sentir un peu la fatigue avec l’enchaînement médiatique des médailles, mais je ne lâcherai pas, ça c’est sûr ». 

Il reste encore deux courses pour briller la semaine prochaine, avec le relais masculin et la mass start. Le Français compte bien se battre jusqu’au bout.

Crédit photo : Kevin Voigt