fbpx
Divers

Où se situe Martin Fourcade dans l’histoire de son sport ?

Victoires en carrière, titres olympiques et mondiaux, globes de cristal,… le Catalan possède l’un des plus beaux palmarès de sa discipline. Mais quelle est sa place dans l’histoire de son sport ?

L’or catalan aux 83 rugissements

Martin Fourcade n’ira pas chercher le record mythique d’Ole Einar Bjoerndalen. Vainqueur à sept reprises sur la dernière saison de sa carrière, le compteur du champion tricolore restera bloqué à quatre-vingt-trois succès. Une série qui avait débuté le 14 mars 2010 sur une poursuite à Kontiolahti, et s’est conclue dix ans plus tard, jour pour jour sur cette même course et même étape en Finlande, dernier rendez-vous de sa carrière. Entre-temps, il réalisait son meilleur hiver avec quatorze succès sur l’exercice 2016/2017. Un record à cette époque, qui sera finalement battu deux ans plus tard par Johannes Boe avec seize victoires de rang.

Deuxième pourvoyeur de victoires derrière le roi Ole, il l’est également au nombre de podiums avec cent-cinquante à son actif, contre cent-soixante-dix-neuf pour le Norvégien. Derrière ces deux mastodontes, on retrouve le nouveau boss du circuit mondial, Johannes Boe, comptant déjà quarante-huit victoires et soixante-et-onze podiums à seulement 26 ans. À ce rythme, le rouquin d’Oslo pourrait dépasser les deux légendes du biathlon.

L’homme fait de cristal

Le patron du biathlon n’a laissé que des miettes (de cristal) à ses adversaires. Lors de ses années de règne, Martin Fourcade a remporté trente des trente-cinq globes mis en jeu. Sept fois vainqueur, et consécutivement, du général de la Coupe du Monde (record), il a également réalisé quatre grands chelems de cristal entre 2013 et 2018 démontrant ainsi sa régularité exceptionnelle dans sa discipline. Une collection impressionnante, trente-trois globes au total, qui le place loin devant la concurrence. Ole Einar Bjoerndalen deuxième de ce classement compte vingt-cinq globes dont six gros. Le Catalan risque de détenir pour un petit moment ce record fait de cristal.

Parmi les dieux de l’Olympe

Une fois de plus, le champion tricolore est devancé dans cette catégorie par le cannibale norvégien. Mais son palmarès olympique n’en reste pas moins prodigieux avec sept médailles dont cinq en or. Sa médaille d’argent aux Jeux de Vancouver en 2010 qui l’a révélé aux yeux du grand public. Ses deux premiers titres acquis quatre ans plus tard à Sochi, dont celui de la poursuite qui restera son plus beau souvenir en carrière. On n’oubliera pas non plus qu’il passera à côté d’un triplé historique pour pour une poignée centimètres derrière Emil Svendsen sur la mass-start. Un triplé qu’il réalisera sur sa dernière campagne olympique à PyeongChang, l’apothéose de sa carrière. Une nouvelle fois titré sur la poursuite, il prendra sa revanche sur la course des rois en devançant pour quatorze centimètres sur la ligne l’Allemand Simon Schempp. L’or sur le relais mixte sonnera comme son dernier exploit olympique lui permettant de devenir l’athlète français le plus titré aux Jeux.

Cinq titres olympiques, et peut-être bientôt six avec la suspicion pour dopage à l’encontre du Russe Evgeny Ustyugov, titré sur la mass-start de Vancouver juste devant le Catalan. Martin Fourcade pourrait donc devenir l’égal d’Ole Einar Bjoerndalen en ce qui concerne les titres individuels, malgré trois campagnes olympiques en moins.

L’égal du cannibale norvégien

Son dernier titre mondial a été le point de bascule dans sa décision de poursuivre ou non sa carrière. Comme pour les Jeux Olympiques, l’ogre catalan est le deuxième biathlète le plus titré (13) derrière l’intouchable Ole Einar Bjoerndalen et ses 20 médailles d’or. Une belle moisson qu’il doit à ses nombreuses razzias, celle de Ruhpolding en 2012 mais surtout sur la colline d’Holmenkollen lors des mondiaux 2016 avec quatre titres dans la besace.

Vingt-huit médailles mondiales au total, il est devenu l’égal du cannibale norvégien en février sur le plan individuel. Le 20 kilomètres d’Antholz lui a permis de rentrer un peu plus dans la légende de son sport, un titre qui lui échappait depuis presque trois ans. Il parachèvera son œuvre quelques jours plus tard avec les copains sur le relais hommes, 19 ans après la dernière victoire française aux Championnats du Monde sur ce format de course. Un dernier titre riche en émotions pour le champion tricolore qui le convaincra quelques semaines plus tard de mettre un terme à une carrière hors-normes.

Crédit photo : Gregorio Borgia/Associated Press

Auteur

Romain LB

Romain LB

Créateur du groupe Facebook Martin Fourcade Live et co-fondateur de Biathlon Live

Commenter