fbpx
Divers

Johannes et Tarjei Boe satisfaits

Les frères Boe se sont félicités de la décision prise par l’IBU de reporter à la saison suivante l’interdiction du fluor.

Vendredi, la fédération internationale de biathlon et de ski ont reporté d’un an l’interdiction du fluor. Un report justifié par le matériel de test, permettant de détecter le fluor sous les skis, toujours pas au point.

Une certaine victoire pour les équipes de techniciens et les biathlètes, dans le flou le plus total depuis quelques mois et craignant de la triche de la part de certaines nations.

Le bon choix selon les frères Boe

Une décision qui rassure Tarjei Boe. Le Norvégien n’a pas manqué également de glisser un petit tacle à l’IBU.

“C’est très bien qu’ils aient écouté les athlètes et les équipes de fartage. Le fair-play est la chose la plus importante, donc maintenant tout le monde peut être sûr que les meilleurs biathlètes seront sur le podium cet hiver. Ensuite, nous espérons tous que la machine de test sera prête pour la saison prochaine, afin que les techniciens puissent respirer un air plus sein et que nous n’ayons pas à rejeter du fluor dans la nature”, a-t-il déclaré pour Dagbladet.

“Le processus a été très compliqué et mal pensé par l’IBU. Ils ont montré peu de volonté de dialoguer avec les équipes de fartage qui avaient beaucoup de questions. Mais ils se sont réveillés quand tout le monde s’est alarmé dans les médias.”

Même son de cloche pour le double vainqueur du gros globe Johannes Boe. Le numéro un mondial espère que la machine de test sera opérationnelle pour la saison suivante afin de bannir définitivement le fluor.

“Le bon choix. Cela a peut-être sauvé le sport de nombreuses situations difficiles car la machine de test n’est pas fiable à 100%. Cela dit, j’espère que celle-ci sera bientôt prête, afin que notre sport puisse être définitivement sans fluor. Il est dangereux pour la santé de ceux qui travaillent et le respirent. Donc une interdiction est le seul remède. Mais l’interdiction ne peut intervenir tant que nous n’avons pas un système auquel nous pouvons tous faire confiance.”

Crédit photo : Getty Images

Commenter