fbpx
Divers

Johannes Boe : “La plus belle récompense qu’on puisse avoir dans sa vie”

Johannes Boe - IBU

Pour VG, le Norvégien est revenu sur ses premiers pas en tant que père alors que la préparation en vue de la prochaine saison bat son plein.

Elle avait animé toute la fin de saison. La naissance de Gustav Boe en janvier dernier avait totalement rebattu les cartes pour l’obtention du classement général. En tête après le mois de décembre, Johannes Boe se verra déposséder de la tunique jaune de leader par Martin Fourcade après avoir décidé de zapper les deux étapes allemandes en début d’année pour être certain d’assister à la naissance de son premier enfant. Une absence sans conséquence finalement (sur le plan sportif) pour le Norvégien qui remportera quelques semaines plus tard son deuxième gros globe consécutif. La récompense la plus prestigieuse pour un biathlète, mais qui n’égalera jamais le fait de devenir père comme il le confie au média VG.

“Devenir papa est la plus belle récompense qu’on puisse avoir dans sa vie. Et je suis super content de celle-ci. C’est autre chose que les récompenses sportives. Quand tu peux te faire appeler papa, tu sais que tu as accompli quelques chose de grand et que rien ne peut le dépasser.”

Un rôle de père que Johannes Boe a pu assumer pleinement ces derniers mois avec la crise de coronavirus qui l’a obligé à rester plus longtemps que prévu à la maison.

“Tous les trois, on a été ensemble toute la journée pendant plusieurs mois. Je n’ai jamais été autant a la maison depuis que je suis en équipe nationale. Mais je peux dire que ce fut le paradis dans cet enfer qu’est le Covid-19.”

Johannes Boe, pourvoyeur de médailles et de peluches pour son fils Gustav – Crédit photo : IBU

Suivre le plan que je me suis fixé.

Jeune papa, Johannes Boe n’en oublie pas ses obligations sportives et de s’entraîner en vue de la prochaine saison. Sans grande révolution dans sa préparation, le numéro un mondial monte en puissance alors que l’hiver approche à grands pas.

“Jusqu’à maintenant il s’agissait surtout d’être le plus actif possible. C’est à partir de maintenant que je dois être plus concentré. Je n’ai plus le choix si je dois être de la partie cet hiver. Maintenant il s’agit de suivre le plan que je me suis fixé.”

“Personne n’a envie d’être celui qui arrive à un examen sans avoir révisé. Certains révisent très tôt et d’autres plus tard. Les deux méthodes peuvent fonctionner très bien et donner de très bonnes notes.”

“La saison est longue. J’ai toujours senti que j’avais besoin d’un entraînement progressif. Si je me donnais a fond toute l’année ça ne marcherait pas pour moi. C’est pourquoi je m’entraîne plus intensivement quand le début de saison se rapproche.”

Souhaitant poursuivre sa carrière jusqu’aux Jeux de 2026, Johannes Boe sera sans surprise le grand favori à sa propre succession l’hiver prochain. Mais certains biathlètes tricolores ne sont certainement pas de cet avis.

Crédit photo : IBU

Commenter