fbpx
Divers

Johannes Boe a dit non à Red Bull

Dans son livre “Brødrekraften”, Johannes Boe avoue avoir été approché par l’entreprise autrichienne. Mais les différents acteurs du biathlon norvégien s’y sont opposés.

Red Bull donne des… maux de tête à Johannes Boe

Le triple vainqueur de la Coupe du Monde a failli passer sous pavillon autrichien au niveau de ses sponsors. En 2018, Johannes Boe s’est vu approcher par la marque de boisson énergisante Red Bull. La firme autrichienne, déjà implantée dans beaucoup de sports, a voulu réaliser un gros coup dans le monde du biathlon en sponsorisant l’une des plus grandes stars de la discipline.

Très intéressé par l’offre, Johannes Boe a voulu en informer sa fédération nationale de ce nouveau partenariat qui semblait se dessiner. Mais c’est à ce moment-là que tout a coincé. La marque Red Bull n’étant pas très bien perçue par les différents acteurs du biathlon norvégien, le Scandinave se trouvait devant un dilemme, comme il l’explique dans son livre

Red Bull sponsorise Dorothea Wierer depuis l’hiver 2019/2020 – Crédit photo : Kevin Voigt

“La Fédération norvégienne a compris que c’était une opportunité tentante pour un jeune athlète, mais ils ont dit que Red Bull ne serait pas bien reçu par les sponsors de la fédération, des entreprises fidèles depuis de nombreuses années.”

“Il y avait une forte opposition de la part de la direction fédérale et de ses partenaires à ce que je conclue un accord personnel avec Red Bull. C’est la meilleure offre que j’ai reçue. Mais je savais qu’il y aurait des problèmes. Je me sentais quelque peu coincé. Si je disais non à Red Bull, je raterais la chance de me protéger financièrement pour de nombreuses années à venir. Et si je disais oui, l’équipe nationale perdrait de gros revenus. J’ai proposé de participer gratuitement aux campagnes publicitaires des sponsors, mais cela n’a pas aidé. Tous mes arguments étaient refusés.”

Un accord conclu avec sa fédération

Après une longue réflexion, Johannes Boe a finalement décidé de ne pas aller plus loin avec Red Bull. Mais en échange de quelques contreparties de la part de sa fédération…

Johannes Boe - Kevin Voigt
Crédit photo : Kevin Voigt

“J’aurais pu dire oui et personne n’aurait pu m’arrêter. Mais cela aurait causé des problèmes, et je pourrais être étiqueté d’égoïste et cupide. Au final, j’ai dû faire un choix, et cela se résumait ainsi : dois-je me mettre avant le collectif ? Quand j’ai réalisé que c’était la question la plus pertinente, j’ai su que je devais dire non à Red Bull. Mais j’ai fait une demande claire à la fédération. Je voulais être mieux traité dans le futur. J’ai perdu beaucoup d’argent sur ce rejet et je souhaitais signer un accord similaire. La fédération a accepté et nous avons évité le conflit.”

Depuis, les affaires continuent d’aller bon train pour Johannes Boe, puisque le Norvégien a signé en mai un accord lucratif avec YX Norge, touchant près de 500 000€ par an sur les cinq prochaines années. Du côté de Red Bull, il a fallu patienter quelques mois supplémentaires pour collaborer avec la meilleure biathlète du monde de l’époque, Dorothea Wierer.

Crédit photo : Kevin Voigt