fbpx
Coupe du Monde

Sturla Holm Laegreid : “Complètement fou ce que j’ai réalisé”

Huitième hier, Sturla Holm Laegreid termine finalement à 13 points de son leader Johannes Boe au général. Passé si près du globe, le Norvégien n’arrive pas à être déçu d’un hiver tout à fait exceptionnel pour sa part.

“Je ne pense pas avoir le droit d’être déçu”

Sturla Holm Laegreid n’est pas passé loin de réaliser un immense exploit. Pour son premier hiver complet en Coupe du Monde, le Norvégien de 24 ans a failli créer la sensation en renversant son coéquipier et double tenant du gros globe, Johannes Boe.

En abordant la dernière course de l’hiver en tête du classement virtuel, il se devait de terminer dans les huit premiers, tout en devançant le numéro un mondial. Sturla Holm Laegreid franchira bien la ligne d’arrivée dans le top 8 (8e), mais quelques secondes après Johannes Boe, troisième et qui décroche donc son troisième gros globe consécutif. Au final, seulement 13 points séparent les deux Norvégiens qui se sont livrés un sacré combat jusqu’au bout du bout.

Crédit photo : Kevin Voigt

Passé si proche de la plus prestigieuse des récompenses de cristal, Sturla Holm Laegreid a tout de même le sourire. Quatre courses de Coupe du Monde au compteur avant l’ouverture à Kontiolahti, le Scandinave va réaliser une saison incroyable, que même lui n’aurait pu imaginer. Sept fois vainqueur, il est reparti des Mondiaux de Pokljuka avec quatre médailles d’or. Vainqueur également de deux petits globes (individuel et poursuite), il est le meilleur biathlète de -25 ans.

Un exercice 2020-2021 plus que réussi et qui satisfait amplement Sturla Holm Laegreid, malgré la perte du gros globe sur le fil…

“Je suis très content de la saison et de sa fin, même si je ne pars pas avec le gros globe. Je ne pense pas avoir le droit d’être déçu quand je suis numéro deux mondial, que j’ai quatre médailles d’or aux Championnats du monde et sept victoires en Coupe du monde. C’est complètement fou ce que j’ai réalisé”, Sturla Holm Laegreid au micro de NRK juste après la course.

C’est incompréhensible ce qu’il s’est passé en si peu de temps, presque incroyable d’avoir réussi à atteindre le niveau de ces gars-là. Je trouvais que c’était génial d’avoir une place dans l’équipe et d’être en Coupe du Monde. Ensuite, cela a commencé à bien se passer et mon quotidien est devenu complètement magique. Cela a vraiment bouleversé mon quotidien cette saison.”

Crédit photo : Kevin Voigt