fbpx
Coupe du Monde

Saison 2019-2020 – Preview hommes

Johannes Boe, Martin Fourcade, Les français, Alexander Loginov, Simon Schempp. Nous nous sommes posés cinq questions sur la prochaine saison masculine. Découvrez également les pronos de la rédac’.

Johannes Boe trop fort malgré la paternité ?

Johannes Boe reste sur un hiver 2018/2019 incroyable. Longtemps tapi dans l’ombre de Martin Fourcade les années précédentes, le norvégien a littéralement écrasé la dernière saison, remportant le gros globe de cristal en l’accompagnant d’un grand chelem dans les disciplines individuelles. Ogre sans partage, il en a également profité pour s’adjuger 4 titres mondiaux à Ostersund (1 en individuel et 3 en relais) mais aussi le record de victoires en Coupe du Monde sur une seule saison avec 16 courses remportées dont 5 consécutives en janvier entre la poursuite d’Oberhof et la poursuite d’Antholz.

Une razzia donc qui s’explique par une grosse défaillance de son adversaire principal des saisons précédentes, Martin Fourcade, mais aussi et surtout par une qualité de vitesse sur les skis encore plus impressionnante qu’auparavant et une réussite au tir plutôt régulière (85% comme en 2017/2018).

Un favori logique au gros globe pour la nouvelle saison qui se profile. Voici ce que l’on pouvait écrire sans trop prendre de risques il y a encore quelques semaines mais une interview donnée début novembre a changé la donne. Futur papa en fin d’année ou en début d’année prochaine, il a décidé de mettre sa saison entre parenthèses en janvier prochain afin de se consacrer à l’arrivée de son nouveau-né. Il loupera ainsi six courses individuelles et les 360 points en jeu qui vont avec. Un handicap insurmontable pour le gros globe ? On peut fortement l’envisager même s’il a gagné le dernier général avec 408 points d’avance sur Loginov.

Niveau préparation, après être passé par le Martin Fourcade Nordic Festival en août dernier où il est plus venu chercher des sensations en confrontation direct que le résultat (4ème), le norvégien a ensuite participé aux sélections de Sjusjoen, à domicile. Loin d’être impérial derrière la carabine, il a une fois de plus démontré toute sa puissance sur les spatules lors de la mass-start, terminant tout de même à une 6ème place.

© IBU

Conclusion : Le général de la Coupe du Monde sera compliqué à aller chercher cette saison pour le norvégien vu son absence annoncée pour les étapes de janvier mais cela reste un objectif dans ses cordes vu son niveau de la saison passée. Cela ne dépendra pas que de lui mais surtout du niveau de ses adversaires. À moins qu’il décide de davantage se concentrer sur les Championnats du Monde à Antholz-Anterselva comme il l’a laissé entendre récemment…

Martin Fourcade de retour au sommet ?

Forcément, le forfait de Johannes Boe pour les étapes de janvier en raison de l’arrivée de son futur enfant enlève une grosse épine du pied à Martin Fourcade dans la perspective d’un huitième gros globe de cristal. Mais les futurs résultats du catalan en Coupe du Monde ne dépendent-ils pas davantage de sa capacité à retrouver son niveau d’antan ?

À la peine tout l’hiver dernier au niveau de sa vitesse à ski, lui qui a écrasé les chronos dans ce secteur là les saisons précédentes, et dans une recherche constante de ses sensations perdues, le quintuple champion olympique avait réussi à faire illusion dans la lutte au gros globe grâce à un tir toujours aussi précis. Auteur notamment d’une remontada de dingue sur la poursuite de Nove Mesto pour clôturer l’année 2018 (9ème de la mass-start le lendemain), il n’arrivera pas à retrouver son niveau physique en début d’année 2019, préférant faire l’impasse sur la tournée Nord-Américaine pour se consacrer aux mondiaux d’Ostersund. Là encore, il ne brillera pas avec aucun podium (ce qui ne lui était pas arrivé depuis sa première participation en 2009) et une défaillance mentale sur le tir inquiétante. C’est donc avec une anonyme 24ème place sur la mass-start des mondiaux en Suède et une nouvelle désillusion que l’on a quitté le biathlète français qui terminera à la 12ème place au général de la Coupe du Monde.

La préparation estivale du catalan pour la nouvelle saison s’est passée de manière plus anonyme. Répondant peu aux sollicitations de la presse par rapport aux années précédentes, il semble que Martin Fourcade ait décidé de modifier ses habitudes pour revenir au plus haut niveau. Si les championnats de France d’Arçon en octobre feront ressurgir quelques vieux démons, le reste de sa préparation se passera sans accroc et confirmera son retour en puissance. Blink Festival, Prémanon, le tricolore passe les premiers tests avec succès et retrouve le chemin vers le podium. Il s’imposera même avec la manière sur son propre festival à Annecy. Mais sa performance la plus significative se passera du côté de Sjusjoen, deux semaines avant le coup d’envoi de la Coupe du Monde. Pour son retour sur la neige, Martin Fourcade fera plus que se rassurer en signant deux résultats de haut niveau face à une concurrence de taille. Deux podiums dont une victoire, mais surtout, des sensations retrouvées pour envoyer un signal fort à la concurrence.

© AFP

Conclusion : Une année post-olympique compliquée à digérer ? Une année sans sur un plan physique qui a dérivé sur le mental ? La nouvelle saison qui arrive va nous permettre de répondre à ces questions en espérant que cet immense champion retrouve toutes ses capacités et nous régale de nouveau… pour peut-être sa dernière saison.

Quentin Fillon-Maillet et Simon Desthieux à la bataille pour le podium?

Habitués à jouer les seconds rôles dans l’ombre sportive et médiatique de Martin Fourcade, les deux compères de 27 ans ont pris une autre dimension la saison dernière. Respectivement 3ème et 4ème du dernier classement général de la Coupe du Monde, Quentin Fillon-Maillet et Simon Desthieux peuvent nourrir de grandes ambitions pour la saison à venir.

Régulier tout au long de la saison sur les spatules, Quentin Fillon-Maillet a énormément progressé sur le pas de tir, passant de 81 à 87% derrière la carabine, notamment grâce aux conseils de son entraineur Patrick Favre.  Résultat ? Les deux premières victoires de sa carrière en Coupe du Monde, sur la mass-start d’Antholz et la poursuite de Soldier Hollow, dans son pur style de finisseur qu’il affectionne. Agrémentant sa saison également avec ses deux premières médailles mondiales individuelles sur un Championnat du Monde (2 médailles de bronze sur le sprint et la poursuite à Ostersund), il peut ambitionner encore plus haut pour la saison à venir, surtout avec l’absence en janvier de Johannes Boe.

Toujours placé, jamais gagnant. Cet adage n’est que trop réaliste quand on parle de Simon Desthieux. Pourtant champion olympique en relais mixte en 2018, le coureur de l’Ain collectionne toujours autant les places d’honneur et les cérémonies des fleurs, à titre individuel, mais ne monte que trop rarement sur la boite (2 podiums individuels la saison dernière). La faute à une réussite au tir toujours aussi inconstante (82% pour 2018/2019) mais bien compensée par une vitesse sur les skis qui fait de lui un des meilleurs fondeurs du circuit. Revenu bredouille des Championnats du Monde d’Ostersund la saison dernière, il aura à cœur de remporter sa première course individuelle en carrière et bien sûr de jouer le podium du général de la Coupe du Monde.

Abordons maintenant la préparation pour cette nouvelle saison. Cinquième et sixième de la course exhibition MFNF à Annecy en août dernier, Quentin Fillon-Maillet et Simon Desthieux se sont partagés les titres sur les championnats de France d’été à Prémanon et Arçon. À Sjusjoen, pour les sélections nationales norvégiennes, cela a été plus compliqué pour les deux compères. En difficulté derrière la carabine, ils n’ont pas réussi à briller comme ils le souhaitaient avec une douzième et une quinzième place pour le jurassien sur le sprint et la poursuite alors que la belle sixième place du biathlète de l’Ain sur le sprint n’a pas été confirmée le lendemain avec une vingt-deuxième place sur la mass-start (4 fautes sur le dernier tir alors qu’il jouait le podium).

© IBU

Conclusion : Les deux lieutenants de Martin Fourcade ont pris une autre dimension et compte bien faire parler la poudre dès le début de la prochaine saison. Toutefois, la marge de progression de Simon Desthieux semble plus importante, surtout au niveau du tir et si le champion olympique de PyeongChang s’améliore dans ce domaine, il pourrait tout renverser sur son passage.

Alexander Loginov, coup d’éclat ou vrai prétendant au gros globe ?

Alexander Loginov a connu un début de carrière marqué par une deuxième place à Oslo en 2013 dès sa deuxième course en Coupe du Monde mais aussi, et surtout, par une suspension pour deux ans suite à un contrôle positif à l’EPO. De retour de suspension depuis maintenant trois saisons, le russe ne cesse de s’améliorer au fil des années : 93ème en 2017, 23ème en 2018 et enfin 2ème la saison dernière. Solide au tir comme sur les skis, Alexander Loginov a été l’un des seuls à vraiment pouvoir « lutter » avec Johannes Boe d’un bout à l’autre de la saison dernière. Présent sur le podium à dix reprises, il s’est imposé pour la première fois de sa carrière en Coupe du Monde sur le sprint d’Oberhof en janvier dernier. Vice-champion du monde sur cette même épreuve, il a été un véritable acteur de la dernière saison et le sera sans doute encore cette année.

La préparation de cette nouvelle saison se termine difficilement pour le russe. Blessé au coude récemment, il n’a pas pu participer aux sélections nationales de Tyumen et n’arrivera pas dans une condition optimale à Ostersund. A noter tout de même, sa victoire sur l’individuel de Tchaïkovski lors des championnats d’été russe.

© IBU

Conclusion : Alexander Loginov réel prétendant au gros globe de cristal cet hiver ? Tout porte à croire que oui. Cependant, les quelques problèmes de santé du russe au cours des derniers mois et les différentes affaires autour du biathlon russe ne lui permettent pas d’aborder la nouvelle saison dans les meilleures dispositions.

Simon Schempp le retour ?

Blessé puis opéré de l’épaule en mai 2018 suite à une chute survenue à vélo, le biathlète allemand a connu une saison 2018-2019 plus que compliquée. Jamais complètement remis de cette blessure, Simon Schempp a voulu revenir trop tôt et s’est retrouvé hors de forme. Il a donc pris la décision de mettre un terme à sa saison de façon prématurée, en ne totalisant que onze départs sur l’ensemble de l’hiver. S’entraînant seul depuis février, Simon Schempp avait à cœur de réussir sur ses championnats nationaux afin de montrer à ses coéquipiers qui était le patron, mais aussi de lancer un message à la concurrence. C’est donc avec plein d’envie et de détermination que l’enfant de Ruhpolding remporta les trois titres nationaux mis en jeu (sprint, poursuite et celui de la mass-start). En l’espace d’une semaine, Simon Schempp a remis l’église au milieu du village. Plus récemment, lors des épreuves de pré-saison à Sjusjoen en Norvège, l’allemand a alterné le bon et le moins bon. Le bon avec une belle dixième place sur la mass-start et le moins bon avec une vingt-sixième place sur le sprint. La conséquence de trois fautes au tir, un domaine où il devra régler la mire rapidement s’il veut retrouver les premiers rôles cette saison. Mais ses problèmes de santé semblent bel et bien derrière lui.

© Frode Monsen

Conclusion : On espère que le biathlète allemand pourra rester sur la dynamique de sa préparation. S’il se montre aussi régulier que lors de ses plus belles années, tout porte à croire qu’il faudra compter sur lui pour jouer les trouble-fêtes, et qui sait, peut-être même plus !

Pronos de la rédaction :

  • Romain : 1. Martin Fourcade ; 2. Johannes Boe ; 3. Quentin Fillon-Maillet.
  • Damien : 1. Martin Fourcade ; 2. Quentin Fillon-Maillet ; 3. Simon Desthieux.
  • Aymeric : 1. Martin Fourcade ; 2. Johannes Boe ; 3. Simon Desthieux.
  • Vincent : 1. Martin Fourcade ; 2. Quentin Fillon-Maillet ; 3. Johannes Boe
  • Julien : 1. Martin Fourcade ; 2. Johannes Boe ; 3. Simon Schempp.

Crédit photo : Andrei Ivanov

Auteur

Romain LB

Romain LB

Créateur du groupe Facebook Martin Fourcade Live et co-fondateur de Biathlon Live

Commenter