Coupe du Monde

Ostersund | Christiansen l’emporte, Jacquelin 3e

Au terme d’un dernier tir haletant, le Norvégien remporte la bataille du tir et s’impose en solitaire. Émilien Jacquelin s’offre une belle 3e place.

Tous deux partis en chasse de Sebastian Samuelsson dans le premier tour, Émilien Jacquelin et Quentin Fillon Maillet n’ont pas opté pour la stratégie de chasse commune. Alors qu’Émilien maintient l’écart avec le Suédois, Quentin est rapidement repris par Eduard Latypov et Vetle Christiansen.

Au premier couché, Samuelsson laisse s’échapper une balle, au contraire d’Émilien Jacquelin, qui en profite pour quitter le stade en tête avec une poignée de secondes d’avance. Le Russe et le Norvégien imitent le Français et quittent le pas de tir non loin de la tête de course. Malheureusement pour lui, Quentin Fillon Maillet rate deux cibles et laisse s’envoler les hommes de tête.

Crédit photo : Kevin Voigt

Rapidement repris sur la piste par Samuelsson, Émilien Jacquelin aborde le second tir couché en mode confrontation directe. Le tricolore réalise un nouveau plein et prend, seul, les rênes de la course. Derrière lui un petit groupe de trois biathlètes se forme.

Seul au moment d’aborder le premier tir debout, Émilien Jacquelin ne blanchit que trois cibles. Dans son malheur, le tricolore profite des erreurs de ses adversaires pour quitter l’anneau de pénalité en compagnie de Sebastian Samuelsson et de Vetle Christiansen.

Le tournant de la course !

Dernier tir, le plus décisif de la course. Le tir qui décidera du vainqueur, ou des hommes qui se disputeront la victoire dans une dernière lutte à ski. Le Français et le Suédois tirent vite, mais mettent tous les deux une balle dehors. De son côté, le Norvégien ne faiblit pas, fait tomber les palettes les unes après les autres et ressort en tête.

Crédit photo : Kevin Voigt

En mode exhibition, Vetle Christiansen file vers la ligne d’arrivée s’offrir sa deuxième victoire individuelle en carrière. Derrière lui, les deux autres places du podium se jouent au sprint entre Émilien Jacquelin et Sebastian Samuelsson. Plus puissant dans les derniers hectomètres de la course, le Suédois coupe la ligne d’arrivée devant le Tricolore.

Nouveau leader au général

Au terme d’une course indécise jusqu’au tout dernier tir, Vetle Christiansen ressort grand vainqueur de cette poursuite. Cerise sur le gâteau pour le Norvégien, avec sa victoire combinée à la deuxième place de Sebastian Samuelsson, Vetle Christiansen récupère le dossard jaune de leader de la Coupe du Monde et le dossard rouge de la spécialité.

Après Sturla Holm Laegreid, absent au départ car malade, Simon Desthieux, Johannes Bø et Sebastian Samuelsson, le circuit masculin connaît aujourd’hui son cinquième leader différent !

Belle course d’ensemble des Bleus

En lice au départ de cette poursuite pour aller jouer la gagne, Quentin Fillon Maillet a rapidement reculé. Avec quatre erreurs derrière la carabine sur ses tirs couché, le Jurassien n’y arrive pas et laisse filer le bon wagon. Victime d’une chute dans le dernier tour, le natif de Champagnole casse malheureusement sa carabine en deux et perd quelques places par la même occasion.

Dossard vingt sur les épaules au départ de cette course, Antonin Guigonnat réalise la plus grosse remontée du clan français. Auteur d’une faute sur son premier puis sur son dernier tir, le Haut-Savoyard termine en neuvième position.

Crédit photo : Kevin Voigt

Présent dans un trio de biathlètes en place de jouer la cérémonie des fleurs et pourquoi pas mieux, Fabien Claude a laissé passer sa chance sur les tirs debout. Avec deux fautes sur chacun de ses deux passages, le Vosgien recule de quelques places pour finalement se classer dix-septième.

Arrivé sur ce deuxième week-end de compétition avec le dossard jaune, Simon Desthieux repart sur une note moins positive. Auteur de cinq fautes sur le pas de tir, le tricolore recule de quatre places et termine au vingt-septième rang.

Pour son troisième départ en Coupe du Monde, Éric Perrot est passé à un rien de récupérer son premier point en carrière. Dossard 46 sur les épaules dans le portillon de départ, le Savoyard intègre rapidement le top quarante grâce à de bons passages derrière la carabine. Auteur de deux erreurs lors de l’ultime tir, Éric Perrot quitte le stade quarantième en compagnie du Russe Said Khalili. Malheureusement pour le jeune Tricolore, le Russe coupe la ligne d’arrivée une demi-seconde avant lui.

Classement complet :

Crédit photo : Kevin Voigt

Biathlon Manager 2022