fbpx
Coupe du Monde

Oberhof | Philipp Horn : “Désolé pour mon équipe et les fans”

Philipp Horn - Kevin Voigt

En tête du relais en compagnie d’Émilien Jacquelin, Philipp Horn connaîtra une incroyable défaillance sur son tir couché qu’il n’explique toujours pas…

La grosse craquante de Philipp Horn

La désillusion doit être immense du côté de l’Allemagne. Après les trois premiers relais, les Allemands avaient réalisé une course quasi-parfaite. Seulement six pioches utilisées et surtout en tête de ce relais masculin en compagnie de la France.

Dernier relayeur, Philipp Horn faisait face à Émilien Jacquelin dans cette fin de course. Ils se présentaient ensemble sur le tir couché alors que la menace norvégienne se faisait de plus en plus pressante à l’arrière. Si le Villardien s’en sortait très bien avec une seule erreur très vite effacée par une balle de pioche, pour l’Allemand ce tir couché fut un véritable calvaire !

Philipp Horn enchaînera six fautes consécutives ! Malgré trois balles de pioche, il ira visiter l’anneau de pénalité à trois reprises. 450 mètres supplémentaires pour dire adieu à la victoire et au podium. Deux pioches en plus sur le debout, l’Allemagne finira finalement ce relais à la cinquième place à deux minutes six des Bleus.

Complètement dépité, Philipp Horn a du mal à expliquer sa grosse craquante face aux cibles…

“Pendant le tir, je n’avais aucune idée de ce que je faisais de mal. Il y avait le même vent que lors des réglages et j’avais fait de bons tirs. J’étais complètement sans solution et je suis désolé pour mon équipe et les fans”, s’est exprimé Philipp Horn, abattu après cette grosse contre-performance.

Crédit photo : Kevin Voigt

Commenter