Coupe du Monde

Oberhof | Les Français prennent rendez-vous

France - Kevin Voigt

Après deux premiers relais compliqués, les Bleus ont sorti le grand jeu aujourd’hui pour s’offrir une magnifique victoire à quelques semaines de défendre leur titre mondial.

Le plein de confiance au meilleur des moments

Avant ce relais masculin, un certain doute s’était installé dans le clan tricolore après deux dernières prestations décevantes : 8e à Kontiolahti puis 6e à Hochfilzen. Malheureux sur ces deux relais, Émilien Jacquelin a cette fois-ci été placé en dernier relayeur. Une formule qui a parfaitement fonctionné aujourd’hui puisque le champion du monde de la poursuite sera le premier à franchir la ligne d’arrivée !

Que ce soit le Villardien, Simon Desthieux, Quentin Fillon Maillet ou Fabien Claude, les quatre Bleus ont répondu présent. Seulement six pioches à mettre à leur actif. Après un très bon premier relais de Simon Desthieux, Quentin Fillon Maillet distancera la Norvège, bien aidé par la grosse craquante de Johannes Dale sur son couché (1 tour). Deux pioches pour Fabien Claude, le Vosgien passait le relais à Émilien Jacquelin en tête, accompagné de l’Allemagne de Philipp Horn. Comme lors des Mondiaux, la victoire se jouait donc entre la France et l’Allemagne, avec l’Italie et la Norvège en embuscade pas loin derrière.

Quentin Fillon Maillet - Kevin Voigt
Crédit photo : Kevin Voigt

Mais cette fois-ci, le duel franco-allemand s’arrêtera dès le tir couché. Si Émilien Jacquelin n’utilisera qu’une balle de pioche, Philipp Horn passera complètement au travers en loupant ses cinq premières balles ! En perdition, l’Allemand ira tourner à trois reprises sur l’anneau de pénalité et dit adieu aux rêves de victoire et de podium avec Johannes Boe et Dominik Windisch qui ne se feront pas prier pour profiter de l’occasion.

Malgré la menace Johannes Boe se faisant de plus en plus pressante, Émilien Jacquelin ne tremblera pas sur le debout. Les démons du début de saison semblent enfin effacés pour le tricolore qui tombera dans les bras de ses coéquipiers une fois la ligne d’arrivée franchie.

Une victoire qui va faire du bien à tout un groupe, en manque de performances solides individuellement. Si Martin Fourcade n’est plus là, les Bleus semblent tout de même prêts à défendre leur titre mondial en Slovénie.

Merci les frères Boe !

Johannes Dale pourra offrir l’apéro aux frères Boe ce soir ! Lancé par un bon Vetle Sjaastad Christiansen, Johannes Dale va perdre pied sur son tir couché. Le vainqueur du premier sprint d’Oberhof ira tourner une fois sur l’anneau pénalité pour reléguer à plus d’une minute la Norvège de la France, l’Allemagne et l’Italie.

Derrière, Tarjei Boe et Johannes Boe sortiront le grand jeu. Si le leader du général échouera à une poignée de secondes d’Émilien Jacquelin à l’arrivée, tous les deux seront irréprochables avec un tir parfait. Finalement à 4 secondes de la France, la Norvège s’en sort très bien et est prête à détrôner ses meilleurs rivaux dans quelques semaines, que ce soit avec ou sans Sturla Holm Laegreid, au repos aujourd’hui.

Johannes Boe - Kevin Voigt
Crédit photo : Kevin Voigt

Sur la troisième marche du podium, on retrouve un fantastique relais italien. Seulement cinq pioches pour nos amis transalpins qui ont pu compter sur un Lukas Hofer de gala pour passer le relais à Tommaso Giacomel en tête à la mi-course. Un moment distancé par la France et l’Allemagne, ils profiteront de la craquante de Philipp Horn sur le dernier relais pour sécuriser définitivement ce magnifique podium.

L’Italie troisième à une minute six de la France, les grosses déceptions de ce relais se suivront autour des deux minutes avec la Russie 4e et l’Allemagne 5e . la Suède, inexistante aujourd’hui, termine 7e à trois minutes.   

Classement complet :
C73C_v1-1

Crédit photo : Kevin Voigt

CYCLES ET SPORTS

Commenter