fbpx
Coupe du Monde

Nove Mesto | Une Norvège record, la France trop imprécise

Nouveau record historique pour la Norvège avec un 73ème podium cette saison. Les Scandinaves ont écrasé la course ne laissant que des miettes à l’Italie (2ème) et la Suède (3ème).

La Norvège irrésistible.

La vie est un long fleuve tranquille pour la Norvège cet hiver. Déjà assurée de ramener les deux gros globes à l’issue de la saison, les scandinaves ont réalisé une démonstration sur le dernier relais mixte de l’hiver. Quatre pioches uniquement et une habituelle facilité sur les skis ont rendu la grande nation du biathlon de cette saison totalement injouable.

Tiril Eckhoff, fraichement auréolée de son premier gros globe depuis la veille, a commencé à creuser l’écart dès le premier relais. Un 10/10 et une avance de trente secondes au moment de lancer Marte Olsbu Roeiseland en deuxième relayeuse… La concurrence ne reverra plus les Norvégiens. La septuple médaillée des Mondiaux d’Antholz 2020 fera fructifier le relais de sa compatriote, tout comme Tarjei et Johannes Boe qui termineront le travail sereinement. Au final, Un 73ème podium record pour les “Norges” cet hiver. Tout simplement exceptionnel ! (le record précédent était de 72 pour les Allemands en 2006/2007).

Italie et Suède sur la boite.

Pour le suspense, il fallait donc regarder du côté de la seconde place. Et à ce petit jeu-là c’est l’Italie qui a remporté la mise (0+10 +1.08.7 min.). Toujours placée sur ce relais grâce à ses trois premiers relayeurs, Vittozzi, Wierer et Windisch, les Transalpins ont pu compter sur l’excellente forme du moment de Lukas Hofer pour terminer le travail. Les Italiens vont chercher leur premier podium de la saison dans cette discipline.

© Benjamin Soelzer via Kevin Voigt

Cette place, ils sont allés la chercher face à la Suède. Privée de Hanna Oeberg, Sebastian Samuelsson et surtout de son staff pour cause de cas de Covid, les Suédois ont bravé ces éléments contraires pour aller chercher une belle troisième place (0+10 +1.22.7 min.). Trop juste pour lutter avec Lukas Hofer sur le dernier relais, Martin Ponsiluoma s’est quand même fait peur. En effet, sur le dernier tir, il a du piocher trois fois. Heureusement pour le Suédois, la concurrence n’en profitait pas.

La France au pied du podium.

Et cette concurrence aurait pu être l’équipe de France. Malheureusement, les bleus ont connu une course compliquée et ceux, dès le départ de la course. Une chute pour Anaïs Chevalier-Bouchet et un bâton cassé donnait le ton de de ce relais. Limitant la casse, la tricolore lançait Justine Braisaz-Bouchet avec 37 secondes de retard. Malgré trois pioches, la Savoyarde transmettait le relais à Simon Desthieux en troisième position, à la bagarre pour la deuxième place.

© Benjamin Soelzer via Kevin Voigt

Le vice-Champion du Monde du sprint à Pokljuka allait vite se faire distancer par la Suède et l’Italie, la faute à un tour de pénalité sur son couché. Malgré un excellent tir debout, le mal était fait et les bleus ne reverront plus le podium. Quentin Fillon-Maillet (deux pioches), n’a rien pu faire pour rattraper le retard accumulé et c’est donc la médaille en chocolat pour les bleus.

En revanche, dans la course au petit globe des relais mixtes, tout reste jouable. Une bonne performance de la paire Guigonnat/Simon sur le relais mixte simple (départ 13h45) et la France peut remporter la timbale. Une seule chose est sûre, il faudra finir devant les ogres norvégiens.

Le replay de la course
Les résultats complets du relais mixte :
C73C_v1-5

Crédit photo : Benjamin Soelzer via Kevin Voigt

Commenter