fbpx
Coupe du Monde

Nove Mesto | Julia Simon : “J’ai les jambes en coton”

Rapidement hors course après deux fautes au couché, Julia Simon était très énervée après sa prestation. La Savoyarde compte sur cette expérience pour construire son biathlon.

Propos recueillis par la chaîne l’Équipe :

Ça fait mal ! Je ne vais pas essayer d’expliquer, car de toute façon je ne sais même pas moi-même ce qu’il se passe. J’ai eu du mal à me mettre en place. C’est très très dur mentalement de repartir après un couché où l’on sait que la course est déjà finie. Honnêtement, je n’ai plus qu’à me battre pour prendre la poursuite.

Quand je repars du couché je suis énervée. Je me dis d’arrêter de m’énerver, de gérer mes émotions, d’essayer d’être posée et de surtout ne pas en louper au debout. Quand j’arrive à mon debout, j’essaie de mettre les balles dans le couché et ça me permet de faire des debout construits. Mais le problème c’est que ça prend énormément d’énergie de savoir que dès le premier tir c’est mort et qu’on ne peut plus jouer.

Je n’ai pas les jambes en ce moment, je ne suis pas bien. J’ai les jambes en coton. C’est vraiment dur, mais j’espère qu’une chose c’est que ça me servira pour la suite d’arriver sur ces debout en ayant le couteau sous la gorge. J’espère que prochainement j’arriverai à construire et faire des courses pleines.

Image cliquable vers la fiche complète de Julia Simon

Crédit photo : Benjamin Soelzer via Kevin Voigt

Commenter