Coupe du Monde

Martin Perrillat Bottonet : “C’est une bonne décision”

Le tricolore, fraîchement arrivé dans l’équipe A, salue la décision de la Fédération Internationale d’avoir retiré le super sprint du programme. Un format que le biathlète n’apprécie guère.

Un avis intéressant. Martin Perrillat Bottonet, 22 ans, est le nouvel élément de l’équipe de France A depuis quelques mois. Sorti d’une dernière saison prometteuse, prenant la 4e place du général IBU Cup, le biathlète de La Clusaz a brillamment gagné sa place pour se préparer cet été aux cotés du gratin du biathlon tricolore.

Sur le circuit B ces deux dernières saisons, le Français a pu prendre part à plusieurs super sprint. Normalement au calendrier de la Coupe du Monde l’hiver prochain, La Fédération Internationale de Biathlon a finalement décidé de le retirer du programme. Une décision saluée par Martin Perrillat Bottonet.

“Je trouve que la décision de L’IBU est une bonne décision car le super sprint reste une course de loterie, je m’explique. Sur ce format nous n’avons que 3 kilomètres à parcourir (ndlr : en qualification, 5 kilomètres pour la finale) ce qui est à mon goût relativement court pour pouvoir exprimer notre potentiel physique. Une grande partie de la course se joue au tir ce qui engendre un grand déséquilibre entre ces deux disciplines qui composent le biathlon.”

“Un exemple très concret. En deux saisons je n’ai pas réussi à passer les qualifications et à Ridanna (ndlr : sur le circuit IBU Cup en décembre dernier) d’un seul coup je fais deuxième de la qualification et troisième de la mass-start.”

Martin Perrillat Bottonet troisième du super sprint de Ridanna. Crédit photo : IBU

Même si le tricolore n’est pas forcément friand du super sprint, il en tire tout de même quelques points positifs.

“Je trouve que ça reste du biathlon sous une autre forme plus dynamique. Le temps entre la qualification et la finale (ndlr : dans la même journée) n’est pas si dur à gérer car il faut essentiellement que l’on se pose, que l’on remange quelque chose mais tout cela reste assez simple”, avant de conclure que la poursuite reste son format de course préféré.

En pleine préparation, Martin Perrillat Bottonet retrouvera le groupe bleu fin juillet pour un nouveau rassemblement collectif dans la station des Plans d’Hotonnes dans le département de l’Ain.

Articles qui pourraient vous intéresser :

Crédit photo : Augustin Authamayou