fbpx
Coupe du Monde

Kontiolahti | La déroute norvégienne

Karoline Knotten - Kevin Voigt

Chute de Karoline Knotten, tours de pénalité et multiples usages de balles de pioche. Une journée à oublier pour les Norvégiennes.

Karoline Knotten a fait perdre beaucoup au relais scandinave après une chute évitable dans le premier tour de piste.

Je n’ai rien pu faire aujourd’hui, j’ai fait beaucoup d’erreurs sur la piste. Je chute à un endroit étroit. Quelqu’un passe sur mes skis, je chute. Tout s’est mal passé“, a expliqué la Norvégienne à la NRK les larmes aux yeux.

Arrivée sur le pas de tir, la carabine de Karoline Knotten a semble-t-il été déréglée durant sa chute. Les cibles ne se blanchissent pas et ses balles de pioche ne rentrent pas correctement dans la carabine. Finalement, la Norvégienne évite la sanction et s’en sort avec ses trois balles de pioche au couché. Les Norvégiennes pointent alors à déjà plus d’une minute de la tête de course.

J’ai de la neige dans ma visée donc je ne vois rien, c’est difficile de tirer.

Karoline Knotten

Rebelote sur le tir debout, la Norvégienne essuie des problèmes avec ses balles de pioche et perd une nouvelle fois un temps précieux dans la course à la victoire.

Il ne me rester plus qu’à encourager les copines et espérer qu’elles puissent gagner des places pour passer une bonne course et prendre du plaisir. Je gâche le relais. Je m’excuse auprès de toutes les filles et je m’excuse auprès de tout le monde en Norvège. Ça fait très mal d’être celle qui anéantit toutes les chances du relais.

Fini les déboires, elle passe le relais à Tiril Eckhoff en dix-neuvième position d’un relais comptant vingt-et-une nations. Le tout avec quasiment trois minutes de retard.

Crédit photo : Kevin Voigt
Tiril Eckhoff à la dérive au tir

Il fallait alors un alignement des planètes et un inattendu retournement de situation pour voir les Norvégiennes remporter leur neuvième relais consécutif.

Malheureusement pour elles, tous leurs espoirs s’envolent lorsque, à l’image de son début de saison, Tiril Eckhoff passe à côté de son tir debout. Quatre balles dans le blanc. Trois tours de pénalité. Trois minutes et demie de retard sur la France leader.

J’ai essayé de faire tout ce que je pouvais, j’ai fait tout ce que j’ai pu. J’ai tenté une stratégie, mais je n’ai pas réussi“, dit-elle à la NRK.

Avant d’ajouter “nous devons soutenir Karoline. Nous gagnons ensemble et perdons ensemble. Karo et moi n’étions pas assez bonnes aujourd’hui.

Ingrid Tandrevold, trois pioches, et Marte Olsbu Røiseland, avec un tir parfait, n’ont pu que minimiser les dégâts.

Nous faisons partie des meilleures, donc ce n’est pas normal un tel relais“, raconte Tandrevold.

Marte Olsbu Røiseland pour sauver les meubles

Marte Olsbu Røiseland réussit à remonter la Norvège de la 13e à la 8e place et n’oublie pas de soutenir ses coéquipières du jour.

J’ai vu que nous avions eu un début de relais difficile, et que Karoline n’avait pas eu de chance. Ce genre de choses arrivent parfois en relais. Nous avons eu de la chance l’année dernière et avons remporté tous les relais. Ce n’est pas chose facile, car il y a beaucoup de concurrentes coriaces et cela fait partie du jeu. Je comprends que Karoline soit désolée. C’est naturel. Elle n’est ni la première ni la dernière, nous devons donc la soutenir du mieux que nous pouvons.

Dernière “défaite” en date pour les Scandinaves, le 8 février 2019 à Canmore. L’Allemagne était jusqu’à aujourd’hui la dernière nation à avoir fait barrage à la redoutable équipe de Norvège. Cette saison-là, l’équipe allemande était menée par la grande Laura Dahlmeier.

Ce même hiver 2018/2019 les Norvégiennes terminaient hors du podium à deux reprises. Quatrièmes d’un relais remporté par la Russie à Oberhof, juste devant la France, et sixième de celui d’Hochfilzen remporté par l’Italie.

Les Norvégiennes signent donc aujourd’hui leur plus mauvais résultat depuis le 10 décembre 2017 à Hochfilzen. Elles clôturaient alors leur relais avec huit tours de pénalités, dix-neuf balles de pioche et une treizième place.

Crédit photo : kvoigtfoto.de

Commenter