fbpx
Coupe du Monde

Johannes Boe prudent avec le Covid-19

Johannes Boe a prévu de se protéger au maximum pour éviter toute contamination au Covid-19 durant la saison de Coupe du Monde.

Samedi prochain s’ouvrira la nouvelle saison de Coupe du Monde en Finlande. Double tenant du titre, Johannes Boe compte bien tripler la mise mais pour cette saison, le facteur sportif ne sera pas le seul à prendre en compte.

Dans une interview accordée au média norvégien TV 2, le champion olympique de PyeongChang, s’est confié sur le dispositif drastique qu’il va mettre en place pour se protéger au maximum du Covid-19.

Un confinement strict pour l’équipe de Norvège

L’équipe de Norvège arrive ce mercredi à Kontiolahti et ce sera le dernier moment de partage pour tout le staff scandinave comme le relate Johannes Boe : “Le seul endroit où tout le monde devra être ensemble, c’est dans l’avion pour Helsinki et dans le bus pour Joensuu” (lieu de villégiature pour la compétition).

À partir de leur arrivée à l’hôtel, les équipes féminine et masculine seront séparées et chaque biathlète occupera une chambre individuelle. Chaque équipe aura son propre bus et ils ne pourront pas manger ensemble ni se voir sur le stade de compétition. Le staff technique lui ne sera pas dans le même hôtel.

I have missed you😍 The crystal globe is finally home😄🔮✌🏼 Yiiihaaa👏🏼👏🏼👏🏼 Good night from a tired dad😴💫

Publiée par Johannes Thingnes Bø / Boe sur Vendredi 30 octobre 2020

Autre contrainte, pour le repas, tout le monde devra porter des gants en plastique. Les places à table seront également fixes et une distance d’un mètre et demi sera mise en place entre chaque chaise.

Du bon sens pour Johannes Boe

Bien que contraignantes, Johannes Boe comprend tout à fait ces mesures : “si je suis dans la chambre de quelqu’un, que je joue à la Playstation et que je passe du bon temps, je peux soudainement ne plus pouvoir participer à la Coupe du Monde“. Rappelons que le protocole de l’IBU est très strict en cas de contamination au Covid-19 d’un membre d’une sélection avec la mise hors course de l’ensemble de l’équipe.

Le double tenant du gros globe y voit même un certain avantage dans sa préparation quotidienne de sportif de haut niveau : “Ce n’est pas un problème pour moi. J’aime me concentrer sur le biathlon et quand je suis à la Coupe du Monde, c’est la récupération en privé que je gère le mieux.

La rigueur sera donc de mise dans l’équipe norvégienne, mais on peut penser que des mesures aussi drastiques seront également mises en place dans les autres sélections.

Crédit photo : IBU

Commenter