fbpx
Championnats du Monde

Pokljuka – Ingrid Tandrevold : “Heureuse et fière”

Médaillée de bronze sur l’individuel, Ingrid Tandrevold a été la meilleure des Norvégiennes aujourd’hui. La jeune Scandinave est ravie et soulagée après avoir connu des hauts et des bas.

Bon pour le moral

Dans l’ombre de Tiril Eckhoff et Marte Olsbu Roeiseland cet hiver, Ingrid Tandrevold a surgi ce mardi au meilleur des moments. Alors que ses deux coéquipières se sont loupées (20e et 23e), la Scandinave de 24 ans a signé une course quasi-parfaite pour accrocher un podium mondial.

19/20 derrière la carabine et cinquième fille la plus rapide sur la piste, Ingrid Tandrevold s’est parée de bronze à un peu plus d’une minute de la grande gagnante du jour Marketa Davidova. C’est sa deuxième récompense mondiale individuelle après l’argent acquis à Ostersund en 2019. La jeune Norvégienne était forcément ravie de sa prestation…

“Je suis incroyablement heureuse et fière d’avoir retourné la situation pour monter sur le podium aujourd’hui. Je sais combien de travail et de déception se cachent derrière une grosse performance comme celle-ci. Donc, de réussir à passer outre toutes les fois où ça n’a pas fonctionné cette année et d’avoir pu le faire plus détendue, je suis vraiment fière de cela”, s’est félicitée Ingrid Tandrevold au micro de la NRK.

Ingrid Tandrevold dans les bras de sa grande copine Tiril Eckhoff après la course du jour. Crédit photo : Kevin Voigt

“Il y a eu beaucoup de hauts et de bas. Surtout parce que je me mets tellement de pression. J’entre dans la saison et je sens que je suis plus forte et meilleure que jamais. Ensuite, ça ne fonctionnait pas comme je le voulais et ça a été difficile de changer ça. Mais j’ai des gens formidables autour de moi.”

Une belle médaille de bronze qui fait du bien au moral. Si on sent que la Norvégienne a progressé sur les skis cet hiver, elle souffre toujours de son irrégularité derrière la carabine (seulement un sans-faute cette saison), même si sa moyenne de tir est un peu plus haute que la saison précédente (84% contre 82%). Douzième mondiale, elle vit une saison en dents de scie, avec des passages à vide et des belles performances comme sa deuxième place sur le sprint d’Hochfilzen. Mais Ingrid Tandrevold continue de s’accrocher. Et elle a bien eu raison au vu de sa performance en milieu de journée.

Crédit photo : Kevin Voigt

Commenter