Championnats du Monde

Nove Mesto – Vetle Sjaastad Christiansen : « Le pire tir de ma vie »

Alors que le titre du relais masculin semblait promis à la Norvège, Vetle Sjaastad Christiansen a complètement perdu pied sur le dernier tir avec trois tours de pénalité.

Un dernier tir terrible pour Vetle Sjaastad Christiansen

Tout est possible en biathlon jusqu’au tout dernier tir. Et le relais masculin du jour en est la preuve. Grands favoris pour remporter l’or, les Norvégiens semblaient s’y diriger tout droit. Si le premier relais de Sturla Holm Laegreid était loin d’être parfait (avec un tour de pénalité), les frères Boe ont par la suite remis la Norvège sur de bons rails en lançant Vetle Sjaastad Christiansen en première position avec une confortable avance.

Vetle Sjaastad Christiansen (NOR) © Thibaut/NordicFocus

Parfait sur son tir couché, à l’inverse de Sebastian Samulesson (deux pioches), son avance doublait, passant de 30 secondes à la minute sur la Suède deuxième. Un écart important, maintenu avant d’aborder l’ultime tir. Et rien ne pouvait laisser imaginer ce qui allait se produire. Généralement imperturbable pour conclure avec brio le travail de ses coéquipiers, Vetle Sjaastad Christiansen a totalement été pris par l’enjeu en sombrant face à ses cibles. La carabine tremblante, il commettait trois erreurs. Trois fautes qu’il n’arrivait pas à gommer avec ses balles de pioche !

Vetle Sjaastad Christiansen (NOR) © Manzoni/NordicFocus

Un scénario complètement fou qui profitait à Sebastian Samuelsson, sans-faute, ressortant seul en tête du dernier tir pour offrir à son pays un premier sacre sur ce format. Après 450 mètres supplémentaires, Vetle Sjaastad Christiansen entamait la dernière boucle en compagnie de Quentin Fillon Maillet pour jouer la médaille de bronze. En grand finisseur, le Norvégien avait finalement le dernier mot face au Jurassien. Mais cette deuxième place à 12 secondes de la Suède titrée n’était évidemment pas au goût du dernier relayeur norvégien, très attristé par ce dernier tir fatal : « Tout peut arriver lors du dernier tir. Malheureusement, j’ai dû donner l’exemple aujourd’hui. Je suis déçu. Ça doit être le pire tir de ma vie.

Tarjei Boe (NOR), Johannes Thingnes Boe (NOR), Sturla Holm Laegreid (NOR), Vetle Sjaastad Christiansen (NOR) © Thibaut/NordicFocus

On ne peut pas trouver de bouc émissaire plus clair. C’était incroyablement décevant, mais ce qui s’est passé s’est produit, il n’y avait plus aucun retour en arrière une fois que j’ai commencé à trembler », a déclaré Christiansen après la course à NRK.

Dans les rangs norvégiens, c’est évidemment la soupe à la grimace, eux qui se voyaient très certainement monter sur la plus haute marche du podium avant ce dernier tir renversant. « Tout peut arriver dans ce sport, mais c’est terrible quand on mène avec autant d’avance. C’est terrible », avoue Johannes Boe.

Crédit photo : Thibaut/NordicFocus