fbpx
Championnats du Monde

Antholz – Vanessa Hinz : “C’est parfait d’être à cette place pour les mondiaux”

Pas passée loin du titre, l’allemande est tout de même satisfaite de se parer d’argent après un début de saison difficile.

Propos recueillis en conférence de presse

Vous avez eu un début de saison mitigé et ensuite certaines courses ont montré que vous étiez à la recherche de votre forme, par exemple à Ruhpolding. Que fallait-il réunir pour cette course fantastique ?

“Le début de saison n’était pas facile mais je n’ai jamais arrêté de croire en moi. Après Annecy c’était très dur. J’étais chez moi à profiter du temps avec ma famille et à m’entraîner sur ce que je voulais. Après Ruhpolding, les sensations sont revenues, je pouvais me mesurer de nouveau avec les filles fortes. C’est allé de mieux en mieux et nous avons eu une préparation parfaite à Ridnaun et toute l’équipe se motivait les uns les autres. Nous aimons Antholz et nous savons que la médaille d’argent remportée par Denise était bonne pour toute l’équipe. Je suis très heureuse pour aujourd’hui.”

Pouvez-vous nous dire comment c’était de suivre Doro dans la dernière boucle ?

“Je n’ai pas fait attention. Je changeais de vêtements dans les vestiaires et j’espérais juste que ça soit assez pour une médaille, peu importe le métal. Comme Doro l’a dit, gagner l’or ou l’argent est aussi satisfaisant, donc on peut peut-être les échanger (rires) !? Non vraiment je suis très heureuse. Je n’ai pas fait de podium de la saison, ni même de cérémonie des fleurs donc c’est parfait d’être à cette place pour les mondiaux.”

Vous disiez que votre équipe et vous-même aimez Antholz. La saison dernière vous avez atteint votre pic de forme ici. Est-ce que l’altitude vous va bien ?

“L’année dernière ce n’était pas mon pic de forme car je ne me sentais pas si bien. Je tirais juste bien et les autres filles pas autant. Je n’ai jamais ressenti cette sensation comme aujourd’hui. Je sais que le tir est très délicat. En deux ans j’ai appris que le tir debout n’est pas si facile ici. Je suis heureuse maintenant.”

Crédit photo : IBU

Auteur

Aymeric Mathieu

Aymeric Mathieu

Rédacteur Biathlon Live

Commenter