fbpx
Championnats du Monde

Antholz – Les Bleus sur le toit du Monde

Dix-neuf ans que le clan tricolore attendait ce titre et aujourd’hui la France est enfin championne du Monde de relais masculin. La Norvège et l’Allemagne complètent le podium.

Débuts de course en fanfare

Emmenée par son désormais traditionnel quatuor, l’équipe de France entame ce relais avec l’indéboulonnable Émilien Jacquelin en premier relayeur. Le jeune grenoblois tient magnifiquement son rang pour lancer toute son équipe dans les meilleures conditions. Au moment de transmettre le témoin Émilien arrive un peu fort dans les skis de Philipp Horn et manque de peu de le faire chuter ainsi que Martin dans la foulée.

Martin Fourcade maintient le cap

C’est donc un duo franco-allemand qui prend le relais en tête de course. Les deux hommes ne se quitteront pas de tout leur relais. Martin Fourcade et Philipp Horn commencent à faire un joli trou sur leurs poursuivants qui tour à tour utiliseront des balles de pioche.

Simon Desthieux perd du terrain

Simon Desthieux, en difficulté depuis le début des mondiaux, va avoir fort à faire face à Arnd Peiffer. Les deux passages au tir ne permettent pas de faire de différence entre les deux hommes mais c’est une autre histoire sur les skis. L’Allemand profite de la méforme actuelle du Français pour le lâcher sur la piste et transmettre le relais avec 12.6 secondes d’avance.

Quentin Fillon Maillet sans trembler

Quentin Fillon Maillet sait désormais ce qu’il lui reste à faire, tirer bien, skier vite et espérer une erreur de Benedikt Doll. L’Allemand part rapidement à la faute à trois reprises, Quentin ne tremble pas, réussit à blanchir ses cinq cibles et repart en tête. Le titre est maintenant au bon de ses cinq dernières balles. Deux kilomètres et demi plus tard Quentin s’installe sur le tapis avec 6.1 secondes d’avance sur Benedikt Doll. Le Français part à la faute à deux reprises et laisse un porte ouverte, l’Allemand n’en profite, rate trop de balles et termine sur l’anneau de pénalité. Quentin Fillon Maillet peut finir la course l’esprit tranquille, le titre est désormais joué. La France est championne du Monde !

Dix-neuf années de disette

Qui se souvient de ce 11 février 2001, date du dernier titre mondial pour le relais tricolore ? Les quatre biathlètes alignés s’appelaient Gilles Marguet, Vincent Defrasne, Julien Robert et Raphaël Poirée. Sacrée équipe ! Depuis cette date les Français sont passés quelques fois près, quelques fois loin de renouer avec la victoire. Aujourd’hui c’est désormais chose faite.

Martin Fourcade tout en émotion

Beaucoup ont été ceux qui ont répété à Martin Fourcade le fait qu’il lui manquait cette médaille à son immense palmarès. Et tout logiquement c’est un Martin très ému que nous retrouvons aux micros des différents médias présents sur place. L’Ogre Catalan y est même allé de sa petite larme au moment de répondre aux questions de La Chaîne l’Équipe. Que d’émotions !

La Norvège passe l’Allemagne sur le fil

Champions du Monde en titre, la Norvège faisait office de favori pour ce relais, au même titre que la France et l’Allemagne. Très vite relégué au de-là des trente secondes puis de la minute, les scandinaves ont dû jouer derrière le duo de tête une bonne partie de la course. Les norvégiens ont dû attendre le relais de Johannes Boe et le passage à vide de Benedikt Doll sur le tout dernier tir pour passer devant et terminer la course en deuxième position.

En tête au trois passages de relais, l’Allemagne de Benedikt Doll est alors en bonne position pour jouer la gagne. Malheureusement pour eux Beni passe totalement à côté de son tir debout et réduit à néant tous espoirs de victoire. Il voit même la Norvège de Johannes Boe lui passer devant. Un résultat sûrement difficile à encaisser pour les allemands.

Crédit photo : IBU

Auteur

Aymeric Mathieu

Aymeric Mathieu

Rédacteur Biathlon Live

Commenter