fbpx
Jeux Olympiques

Tarjei Boe : “Je veux l’or olympique”

À la veille d’une saison très importante, Tarjei Boe ne rêve que d’une seule chose : décrocher enfin l’or olympique individuel à Pékin en février.

L’or ou rien pour Tarjei Boe

À 33 ans, Tarjei Boe fait désormais partie des biathlètes les plus expérimentés du circuit. Le Norvégien entamera dans deux mois à Ostersund sa treizième saison en Coupe du Monde. Douze hivers désormais derrière lui durant lesquels il s’est forgé un sacré palmarès : vainqueur du général de la Coupe du Monde en 2011, trois petits globes à son actif, douze victoires individuelles, dix fois champions du monde,… Tarjei Boe coche toutes les cases, sauf une.

Si le biathlète Scandinave est bien reparti des JO de Vancouver en 2010 avec une médaille d’or, c’est en équipe que ce sacre a été conquis (relais hommes). Après trois Jeux Olympiques au compteur, l’aîné des frères Boe n’a toujours pas décrocher l’or individuel.

Crédit photo : Kevin Voigt

Pour Tarjei Boe, les Jeux de Pékin en février sonnent comme sa dernière chance de remporter le graal. En 2026, le Norvégien aura 37 ans et n’est pas sûr de poursuivre jusqu’à la prochaine échéance olympique en Italie…

“Le temps a passé, j’ai participé à plusieurs Jeux Olympiques et je commence à ne plus avoir le temps. Je ne cache pas que je veux l’or olympique. C’est ce qui me manque, l’or olympique individuel. Aux derniers JO j’étais sur le point d’y arriver, mais le rêve était peut-être trop fort et ça a joué sur ma performance alors que j’avais l’or sous le nez. J’espère et je crois pouvoir faire comme la saison dernière : j’étais plus détendu et je me suis amusé. Si je peux le faire aux Jeux Olympiques alors ça peut bien se passer”, Tarjei Boe au micro de TV2.

Aucune certitude pour Johannes Boe de briller à Pékin

Les joies d’un titre olympique individuel qu’a déjà connu son petit frère. En 2018 à PyeongChang, Johannes Boe avait décroché l’or du 20 kilomètres. Le triple vainqueur du général de la Coupe du Monde avait tout de même vécu une quinzaine assez compliquée sur le plan individuel (31e du sprint, 21e de la poursuite et 16e de la mass-start). Fort tout de même de ce sacre, Il ne pense pas que cette médaille d’or décrochée en Corée du Sud sera forcément un gage de réussite dans quelques mois en Chine

Johannes Boe - Kevin Voigt
Crédit photo : Kevin Voigt

“Je n’en ai aucune idée, je n’y suis parvenu qu’une seule fois. Mais il y a beaucoup de coïncidences qui entrent en jeu. Dans les deux Jeux Olympiques auxquels j’ai participé, j’ai été très bon en Coupe du Monde avant et après les Jeux Olympiques, mais pendant, je n’ai pas réussi a performer à mon meilleur niveau.”

Avant cette saison olympique, les deux frères Boe ont publié leur biographie dans un livre retraçant leur histoire en commun depuis leur enfance. Un documentaire sortira également sur eux prochainement en Norvège.

Crédit photo : Kevin Voigt